NOUS N’AVONS JAMAIS EU DE MODÈLE ÉCONOMIQUE – .

NOUS N’AVONS JAMAIS EU DE MODÈLE ÉCONOMIQUE – .
NOUS N’AVONS JAMAIS EU DE MODÈLE ÉCONOMIQUE – .

Le Ministre de la Microfinance et de l’Economie Sociale et Solidaire a présidé un séminaire à la Somone pour partager le « Projet pour un Sénégal souverain juste et prospère dans une Afrique en progrès ». En marge de ce conclave, Aliou Dione a répondu à ceux qui critiquent le Projet qui a remplacé le Plan Sénégal émergent comme référence des politiques publiques.

Depuis 2014, les politiques publiques ont pour référence le Plan Sénégal émergent (Pse). Mais grâce à la troisième alternance, le Pse cède sa place au « Projet pour un Sénégal souverain, juste et prospère ». « Le peuple a décidé d’opérer un changement de paradigme pour l’indépendance politique, économique et sociale autour d’un idéal de souveraineté, de justice et de prospérité », a déclaré Aliou Dione. À ceux qui critiquent le Projet comme référence pour les politiques publiques, le ministre, expert en planification, répond : « Notre pays n’a jamais eu un document aussi pertinent ». Il ajoute : « Ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’en matière de planification, il existe plusieurs niveaux. Le premier niveau a une connotation idéologique. On ne peut pas a priori mettre en œuvre un programme avec toutes les dimensions de mise en œuvre dans un document. Un bon programme doit fournir des orientations articulées de manière cohérente. En réalité, le Sénégal n’a jamais eu de modèle économique. Notre modèle est la substitution des importations, qui est une invitation au développement endogène et souverainiste.

Le ministre de la Microfinance et de l’Economie sociale et solidaire a également soutenu que contrairement à ce qui se faisait, « la microfinance est liée à l’économie sociale et solidaire qui constitue une niche de création massive d’emplois ». Il s’agit alors de « rationaliser les ressources, d’harmoniser les interventions et de les relier aux orientations du Projet ».

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ce qu’il faut savoir à Laval
NEXT Vers la protection de la villa Wiederkehr