Hérouxville met fin à la neutralité

Hérouxville met fin à la neutralité
Hérouxville met fin à la neutralité

Sous les applaudissements des citoyens présents, mardi soir, les élus ont adopté plusieurs résolutions trahissant une opposition concrète au projet. Qu’il s’agisse d’une politique visant à créer un comité de citoyens qui serait invité à des rencontres avec l’entreprise, ou de prendre position pour un Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) générique sur le secteur éolien, le conseil municipal met ainsi un fin à la neutralité affichée par l’ancien maire.

L’ombre de Bernard Thompson

Sans être présent, l’ombre de celui qui a dirigé la Commune pendant quinze ans planait sur l’assemblée. Après lecture de sa lettre de démission, puis d’un message de remerciement rédigé par le conseil, la question de son remplacement a été évoquée.

Un vote aura lieu le 8 septembre pour choisir le futur maire d’Hérouxville. Les personnes souhaitant occuper le poste vacant peuvent déposer leur candidature entre le 26 juillet et le 9 août.

Les élus ont également voté à l’unanimité une proposition marquant le désaccord de la Municipalité avec le projet de règlement de contrôle intérimaire (RCI) de la MRC de Mékinac. Bernard Thompson avait opposé son veto à la même résolution le 10 avril, la veille de sa démission, empêchant son adoption.

« Ce projet RCI ne permet pas de protéger la qualité de vie et la santé des citoyens et ne répond en aucun cas au principe de précaution qui doit s’appliquer en l’absence de certitude scientifique face à un risque de dommages graves et irréversibles. […] Cela ne protège pas non plus nos précieuses terres agricoles.

— Extrait de la résolution adoptée par le conseil municipal d’Hérouxville

Hérouxville soumettra plutôt à la MRC un projet de RCI 2.0, beaucoup moins permissif concernant notamment la distance de séparation nécessaire d’une résidence pour la construction d’une éolienne. Cela passerait par exemple d’un minimum de 500 mètres dans le projet actuel à environ 4,5 km dans la nouvelle version.

>>>>>>

Sans être présent, l’ombre de Bernard Thompson, qui a dirigé la Municipalité pendant une quinzaine d’années, planait sur la réunion. (Olivier Croteau/Archives Le Nouvelliste)

Citant l’exemple de RCI en application dans les MRC du Haut-Richelieu et du Haut-Saint-Laurent, c’est la conseillère Isabelle Clément qui a défendu la proposition. « Nous n’inventons rien, nous nous appuyons sur la réglementation en vigueur. Nous demandons à la MRC d’adopter ce nouveau RCI», a-t-elle déclaré sous les applaudissements d’une trentaine de citoyens.

Interrogé pour savoir si le poste anciennement occupé par M. Thompson pourrait l’intéresser, l’élu qui fait preuve d’un certain leadership dans le dossier TES Canada n’a pas l’intention de se présenter aux élections. “Bien sûr, nous verrons qui se présentera, je ne le cacherai pas, mais ce n’est pas mon intention”, souligne-t-elle. “Le poste de maire n’est vraiment pas facile.”

Le spectre de la privatisation d’Hydro-Québec

Tout au long de la soirée, le conseil s’est exprimé d’une seule voix, en totale symbiose avec les Hérouxvillois venus pour l’occasion à la salle municipale locale. La grande majorité d’entre eux étaient venus discuter du projet TES Canada lors de la période de questions.

À l’extérieur de l’édifice, des opposants ont signé une pétition dénonçant la privatisation d’Hydro-Québec. Dans la journée, les élus avaient bénéficié d’une réunion avec l’entreprise à laquelle Isabelle Clément avait refusé en principe de participer.

«Il y aurait quatre ou cinq éoliennes à Hérouxville, peut-être moins», rapporte le maire adjoint Michel Tremblay. «Ce sera la municipalité où ils pensent qu’il y en aura le moins», ajoute celui qui s’est aussi clairement positionné pour la préservation du caractère public d’Hydro-Québec.

« Mon premier combat, mon premier cheval de bataille, c’est la privatisation d’Hydro-Québec. Je suis absolument contre cela. Que ce soit par la porte arrière, la porte d’entrée, la porte latérale, je ne veux rien savoir de cela. C’est un joyau national.

— Michel Tremblay, maire adjoint d’Hérouxville

La semaine dernière, les membres du conseil ont également rencontré l’ancienne ministre des Ressources naturelles et chef du parti Climat Québec, Martine Ouellet, ainsi que la conseillère municipale de Saint-Zéphirin-de-Courval, Rachel Fahlman. Ce dernier est également porte-parole de Vent d’élus, un comité regroupant des élus qui s’interrogent sur le développement de l’éolien en territoire habité.

>>>>>>

Rachel Fahlman, conseillère municipale de Saint-Zéphérin-de-Courval. (Stéphane Lessard/Le Nouvelliste)

«Ça m’a ouvert les yeux», a déclaré Michel Tremblay, qui se montrait néanmoins réticent de son propre aveu. « Nous n’avons pas beaucoup de monde pour nous renseigner, alors quand il y a des gens comme Rachel Fahlman, qui s’occupe déjà de ce type de projets depuis un an dans sa commune et qui ont déjà une certaine expertise, quand il y a C’est Martine Ouellet qui peut venir nous donner des informations, nous sommes juste très heureux», dit Isabelle Clément.

Visiblement satisfaits, les citoyens présents dans la salle ont pour la plupart remercié les élus pour leurs positions prises en soirée lors de la période des questions. Compte tenu de l’unanimité qui régnait, cela ressemblait plus à une discussion collective que ce que l’on peut généralement observer dans la plupart des Communes.

« Vous nous remerciez, mais je vous renvoie la balle, car ce combat va être gagné grâce à la mobilisation citoyenne », a souligné Isabelle Clément. « Je ne sais pas quelle potion magique on a bu à Hérouxville. Je ne comprends pas pourquoi nous sommes l’un des seuls conseils à dire cela. Il doit être représentatif de la population.

« Comment ça, ailleurs, on parle toujours de neutralité et on se retrouve face à des portes closes ? Je ne comprends pas», a-t-elle poursuivi en s’adressant aux habitants de Sainte-Thècle qui avaient fait le déplacement et qui déploraient le manque de positionnement de leurs représentants. « En tout cas, je suis très fier de mon conseil. Très, très fière”, a-t-elle conclu.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un homme soupçonné de deux tentatives de meurtre par arme à feu assigné à résidence à Sevran
NEXT La Loterie Romande redistribue 17 millions à Neuchâtel