La bourse suisse s’érode à l’approche de midi

La bourse suisse s’érode à l’approche de midi
La bourse suisse s’érode à l’approche de midi

La Bourse suisse restait dans le vert mercredi en fin de matinée, à l’approche de l’heure de la publication d’un point sur la situation de l’inflation aux Etats-Unis en avril.

« Les prix à la production aux États-Unis se sont révélés mardi plus élevés que prévu. […]Le président Joe Biden a annoncé des droits de douane déchirants sur les importations chinoises […] et le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a encore une fois demandé de la patience, indiquant qu’il ne s’attendait pas à ce que la lutte contre l’inflation soit un long et tranquille fleuve”, rappelle Ipek Ozkardeskaya, pour la banque en ligne Swissquote.

Reste désormais à savoir si l’inflation outre-Atlantique en avril – qui sera publiée en début d’après-midi – sera dans la même veine que les prix à la production. “Pire scénario? Un chiffre conforme au consensus qui rendrait les investisseurs encore plus nerveux», prévient John Plassard de Mirabaud Banque.

“Le rapport sur l’inflation d’aujourd’hui est considéré comme crucial par la plupart des investisseurs car beaucoup se demandent si les données confirmeront les espoirs suscités par le dernier rapport sur l’emploi non agricole et pousseront la Fed à mettre fin à sa position belliciste plus tôt que prévu”, résume Pierre Veyret pour Activtrades.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) progressait de 0,23% à 11’811,61 points, après un pic à 11’833,15 points peu après 10h30, et le Swiss Leader Index (SLI) de 0,25% à 1927,63 points. Sur les 30 principales valorisations, 11 se dirigeaient désormais vers la cave et les 19 autres gagnaient du terrain. Mesuré par le Swiss Performance Index (SPI), le marché au sens large a gagné 0,17% à 15’765,84 points.

Lonza en tête du classement

Le sous-traitant de l’industrie pharmaceutique Lonza (+2,6%) reste en tête de l’indice, malgré l’absence d’indication précise.

La multinationale rhénane-valaisanne est désormais suivie de près par le producteur de valves à vide TVA Group (+2,0%), puis le spécialiste de l’audition Sonova (+1,8%), qui avait déjà réalisé un retour remarqué la veille.

Le bon de dividende Roche récupère 1,1%, suite à l’approbation au pays de l’Oncle Sam d’un test de dépistage du papillomavirus humain et au lendemain d’un accès de faiblesse induit par la probable concurrence à venir de son Hemlibra contre l’hémophilie.

Le concurrent et voisin Novartis (-0,2%) et le groupe alimentaire Nestlé (-0,4%) ont en revanche terni l’ambiance.

Le géant des souris Logitech (+0,2%) proposera à ses actionnaires un dividende en espèces majoré de dix centimes à 1,16 franc par action pour son exercice échelonné 2023/24.

Le géant des consommables et implantables ophtalmiques Alcon (-0,1%) a restitué une partie de ses gains de la veille, à la suite de son rapport de performance des trois premiers mois de l’année.

Le spécialiste de l’emballage alimentaire SIG Group (-0,9%), avait cédé le bonnet d’âne au profit de Swatch Group (au porteur -1,8%), devançant Richemont (-1,1%) et SGS (-1,0%).

Sur le marché plus large, l’éditeur de solutions logicielles Softwareone (+6,6%) a bénéficié de la publication de chiffres trimestriels encourageants, occultant les conflits internes sur son avenir de société indépendante et cotée.

Le transformateur laitier Hochdorf a été suspendu de ses activités le temps d’une assemblée générale qui ne traitera que des affaires courantes. Les questions qui fâchent feront l’objet d’une réunion extraordinaire qui n’a pas encore été convenue.

Le fournisseur de services de voyages en ligne Lastminute.com (-0,5%) a amélioré sa rentabilité sur les trois premiers mois de l’année, malgré une baisse de ses revenus. (AWP)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ils veulent relancer le Parti radical dans l’Aude
NEXT cirque, musique et montgolfières au menu