Jeux Olympiques de Paris 2024. Calvados, véritable terre de jeux

Jeux Olympiques de Paris 2024. Calvados, véritable terre de jeux
Descriptive text here

Le Calvados joue la carte du sport en cette année des Jeux Olympiques de Paris 2024. Le département servira de base arrière à plusieurs délégations. Elle accueillera également le passage de la flamme olympique le 30 mai, avec un parcours qui traversera sept villes. Mais le programme olympique ne se limite pas à cette grande journée festive. Elle a débuté en septembre dernier, et se poursuivra après les Jeux olympiques et paralympiques, grâce à tous les acteurs mobilisés par le label « Terre de Jeux ».

Quatre questions à…

Aurélien Richardchef du service Sport et vie associative au conseil départemental du Calvados, et Quentin Broggicoordinateur du Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS).

Quels sont les objectifs de « Terre de Jeux » ?

Quentin Broggi : C’est une nouveauté pour ces JO, afin d’impliquer au maximum la population. Il a été créé pour les communautés locales afin de susciter l’engagement, promouvoir les Jeux Olympiques sur l’ensemble du territoire et laisser un héritage. Il s’accompagne d’un label pour le milieu éducatif, avec Génération 2024.

Concrètement, dans le Calvados, comment cela se traduit-il ?

Aurélien Richard : Nous avons travaillé en étroite collaboration pour fédérer les différentes parties prenantes, favoriser les échanges et créer une dynamique. 75 communes ont été labellisées, de la plus petite à la plus grande. L’ensemble du département est bien organisé. Nous avons établi un calendrier avec 130 actions concertées. Ils ont débuté en septembre 2023 et se poursuivront jusqu’à la prochaine rentrée scolaire.

L’objectif était-il d’introduire le plus de disciplines possible ?

Quentin Broggi et Aurélien Richard : Oui, grâce à la mobilisation des sportifs de haut niveau, mais pas seulement. Nous avons également travaillé sur des thématiques telles que le développement durable, le patrimoine et l’inclusion. C’est aussi l’un des gros points positifs : ces actions permettent d’accélérer la perception que pourrait avoir le grand public et les écoles du sport pour personnes handicapées.

L’engouement pour les JO semble pour l’instant limité, est-ce aussi vrai dans le Calvados ?

Quentin Broggi et Aurélien Richard : Sur le terrain, nous avions vraiment l’impression que c’était l’année des JO ! Du côté des acteurs, la dynamique était énorme. Or, c’est vrai qu’il faut encore mobiliser le plus d’habitants possible. Ils suivront les JO cet été, cela ne fait aucun doute. Ils pourront commencer à s’y intéresser grâce au programme d’événements que nous avons prévu pour mai et juin. Le passage de la flamme marquera un basculement, nous en sommes convaincus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Ontario s’oppose « à 100 % » à la décriminalisation des drogues à Toronto
NEXT un gendarme poignardé par un voleur présumé – Agence de presse sénégalaise