Le centre de rétention d’Uzerche bloqué ce matin en hommage aux deux agents morts dans l’attaque du fourgon en Normandie

Le centre de rétention d’Uzerche bloqué ce matin en hommage aux deux agents morts dans l’attaque du fourgon en Normandie
Descriptive text here

Suite à un appel d’un syndicat de l’administration pénitentiaire, un blocus du centre de détention d’Uzerche est en cours en hommage aux deux agents décédés lors d’une violente attaque de fourgon dans l’Eure. Une centaine de personnes se sont rassemblées devant l’entrée du centre de détention et ont observé une minute de silence.

Toutes les organisations syndicales de l’administration pénitentiaire ont appelé mardi soir au blocus ce mercredi des établissements et structures pénitentiaires en hommage aux deux agents décédés dans l’Eure suite à l’attaque d’un fourgon blindé qui transportait un détenu entre Évreux et Rouen mardi mai. 14.

Au moins deux morts dans l’attaque d’un fourgon de prison dans l’Eure, un détenu en fuite

Le centre de rétention d’Uzerche en Corrèze a répondu à cet appel mercredi 15 mai matin, bloquant l’établissement depuis 6h15. Il s’agit d’une mobilisation importante puisqu’une centaine de personnes sont présentes. Le drapeau français est mis en berne et un feu est allumé.

A 11 heures, une minute de silence a été observée en hommage aux deux victimes décédées ainsi qu’aux collègues blessés lors de la violente agression. Des fleurs ont été déposées et l’ambiance est très sombre devant ce centre de détention qui compte 160 agents de surveillance au total.

C’est un choc pour tout le monde et un sentiment de dégoût», a déclaré un responsable du syndicat SPS.

Tous les syndicats accusent « un manque flagrant de moyens » qui a conduit au drame lors d’un transfert de détenus mais c’est aussi « le reflet du manque de moyens au sein des établissements ».

Parmi les personnes mobilisées, du personnel en uniforme mais aussi du personnel administratif et des étrangers qui n’ont pas pu pénétrer dans l’établissement. Le service de surveillance est assuré à l’intérieur du centre de détention où sont détenus près de 580 hommes.

Laetitia Soulier et Julien Bachellerie

photos Agnès Gaudin

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les deux plus grandes compagnies ferroviaires du Canada se donnent un mandat de grève
NEXT Conner Rousseau comparaîtra devant le tribunal le lendemain des élections