Légère progression de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans la Capitale-Nationale

Légère progression de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans la Capitale-Nationale
Légère progression de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans la Capitale-Nationale

Le rapport, le « superficies infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette au Québec en 2023 »du ministère des Richesses naturelles et des Forêts fait état d’une superficie totale d’environ 255 000 hectares qui est touchée par la tordeuse des bourgeons de l’épinette, soit une augmentation de 20 000 hectares par rapport à l’année précédente, selon Éric Lacroix, directeur général de la SOPFIM.

“Il y a une petite progression, mais ce n’est pas dramatique”, il croit. Dans Charlevoix, la situation semble stable.

La SOPFIM débutera les pulvérisations à la fin mai jusqu’en juin et maintient sa base d’opérations à Saint-Irénée. Neuf avions y seront installés pour effectuer des pulvérisations localisées dans les secteurs forestiers au nord de La Malbaie.

La récurrence des pulvérisations est importante puisqu’un sapin baumier, l’espèce forestière la plus vulnérable, mourra entre 3 et 5 ans si aucune protection contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette n’est appliquée.

Dans la capitale nationale, 26 867 hectares de forêt sont infestés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette.

La SOPFIM a augmenté son programme de 50 % pour l’ensemble du Québec avec 15 bases d’exploitation et 685 000 hectares touchés.

Photo : archives

#Canada

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Avec Magnette, on avait déjà perdu avant les élections »
NEXT Antoinette de Weck fait équipe avec Claudio Rugo dans une vidéo contre les parcomètres