Les Indiens seront-ils laissés pour compte ? – .

Les Indiens seront-ils laissés pour compte ? – .
Les Indiens seront-ils laissés pour compte ? – .

Les Granbyens, qui ont remporté le championnat des séries éliminatoires de la Ligue de baseball senior de la Vallée-des-Forts quatre fois de suite et cinq fois au cours des six dernières années, ont remporté leurs deux premiers matchs de la saison régulière. Au Stade Napoléon-Fontaine, lundi soir, ils ont écrasé les Marlins de Sorel-Tracy 11-1.

Et pourtant, les Indiens ont perdu de gros morceaux. Les frères Anthony et Jonathan Choquette ainsi que Yann Gauvin, qui ont respectivement frappé pour une moyenne de 362, .581 et .483 la saison dernière, joueront à temps plein avec les Guerriers, les nouveaux venus dans la Ligue majeure de baseball du Québec cet été. Et c’est sans compter que d’autres, comme Benjamin Savage, qui a joué les héros lors de la première victoire des Guerriers, Anthony Mirande et Jean-Sébastien Varney, prêteront ponctuellement main forte au grand club.

Les Indiens sont deux pour deux. Mais voilà, ne vont-ils pas finir par être distancés au profit des nouveaux rois du baseball senior – et du baseball en général ! – à Granby?

«On a bâti quelque chose de solide avec les Indians et ça ne va pas partir comme ça», affirme Simon Lussier, qui dirigera l’équipe avec Sylvain Laliberté lorsque Ben Gariépy sera occupé avec les Warriors. Nous avons perdu quelques bons joueurs, mais nous avons de la profondeur au sein de cette équipe.

“Les gars qui sont là veulent toujours gagner.”

— Simon Lussier

Quoique les gens de la Ligue Senior de la Vallée-des-Forts ne détesteraient pas du tout que les Indiens soient moins dominants. Des rumeurs circulaient même selon lesquelles les dirigeants du circuit envisageraient d’expulser les Indiens, qu’ils trouvaient tout simplement trop forts à leur goût !

« On nous demandait parfois de faire deux équipes avec une seule, histoire de laisser une chance aux autres clubs ! poursuit Lussier. Mais nous n’avons jamais voulu !

Selon Lussier, la victoire de 11-1 de lundi, remportée contre une bonne équipe, a envoyé un message clair au reste de la ligue : rassurez-vous, Granby sera encore solide cette année.

>>>>>>

«On a construit quelque chose de solide et ça ne va pas se défaire comme ça», affirme Simon Lussier. (Stéphane Champagne/Archives La Voix de l’Est)

Des acquisitions intéressantes

Les Indiens ont perdu quelques bons joueurs, mais selon Lussier, ils ont aussi fait des acquisitions intéressantes. Comme Philippe Seyer-Lamontagne, l’ancien junior des Guerriers qui évolue depuis quelques temps entre le senior BB et le senior élite et qui est capable de faire beaucoup de choses sur un terrain de balle. Et comme Charles Desmarais et Mathis Auger, qui viennent du baseball junior.

« Honnêtement, nous ne sommes pas dans une mauvaise situation. On a perdu des gars contre les Guerriers, d’autres joueront avec eux à l’occasion, mais Alex Larrivée, Martin Bergeron, Émilie Laliberté, Olivier Therrien, Jacob Didier et… moi, on est toujours là.

“Nous allons gagner plus de matches que l’inverse, je le sais.”

— Simon Lussier

À 46 ans, Lussier a toujours le baseball dans le corps. Moins comme lanceur, lui qui a une épaule endommagée, mais il est quand même capable de frapper la balle. Pour preuve, il est trois sur sept depuis le début de la saison. Et lui aussi pourrait prendre son tour avec les Warriors de temps en temps.

« À Granby, les partisans s’attendent à ce qu’on gagne. Nous ne devons pas baisser nos standards en raison de l’arrivée d’une nouvelle équipe sur notre terrain. Nous avons une tradition gagnante et nous devons la conserver.

Les Indiens joueront leur prochain match local lundi soir lorsqu’ils accueilleront les Orioles de Boucherville.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Fête des Travailleurs un peu plus calme
NEXT le retour controversé d’Yves Ducharme