Mélissa Guex, danser pour chasser les mauvais esprits – rts.ch

Mélissa Guex, danser pour chasser les mauvais esprits – rts.ch
Mélissa Guex, danser pour chasser les mauvais esprits – rts.ch

A l’ADC de Genève du 14 au 16 mai, la chorégraphe et danseuse francophone Mélissa Guex se produit en duo avec le batteur Clément Grin. La performance, intitulée « Down (Full Album) », se révèle aussi magnétique que puissante.

Commençons par une mise en garde. Vous n’allez pas voir un spectacle, vous serez immergé dedans. Avec Mélissa Guex, pas de scène, pas de tribunes en rangées d’oignons, pas de culs accrochés aux chaises, le spectacle est partout et vous aussi en faites partie. Je te rassure, elle ne te demandera rien sauf de lui faire de la place de temps en temps car elle est en déplacement, Mélissa Guex.

Elle danse autant que possible et surtout au milieu de la foule, se faufilant dans le public tel un chaman au milieu d’un rite de purification. Quant à votre participation, c’est très simple. Dès que le batteur Clément Grin commence à frapper sa batterie, le tempo devient tout simplement irrésistible. Vous aussi, vous bougerez.

Spectacle autant qu’un concert

« Down (Full Album) » est donc un spectacle de danse et tout autant un concert. On y retrouve cette énergie qui ressemble à de la catharsis, avec finalement le sentiment d’être ensemble, tous aimantés par ce danseur qui semble infatigable, bien décidé à galvaniser la salle et chasser le moindre mauvais esprit des lieux.

Mélissa Guex, on l’a remarquée dans les films du plasticien Augustin Rebetez, est une créature un peu punk à la chevelure rebelle. On a également pu la découvrir chez Sévelin 36 dans « Raiponce », twist du conte de Raiponce et manifeste féministe. Aujourd’hui, les princesses n’attendent plus leur salut, cloîtrées au sommet d’une tour : s’il le faut, elles enfoncent la porte à coups de tatane et forcent leur destin.

La danse, un médicament pour l’âme et le corps

Finaliste du Prix Premio, ce marqueur des jeunes talents suisses, de la Compagnie du Marchepied et de la Manufacture, l’Ecole Supérieure des Arts du Spectacle de Lausanne, Mélissa Guex bat la semelle à son rythme : volontaire, tribal ou tripal, bien déterminé pour éliminer les « downs », ces moments où la pression chute et où l’ambiance est en berne. La danse, c’est aussi pratiquer une excellente médecine pour l’âme et le corps.

Thierry Sartoretti/olhor

« Down (Full Album) » de Mélissa Guex, ADC, Genève, du 14 au 16 mai 2024.

Mélissa Guex sera également à l’affiche du FAR Festival, à Nyon, du 8 au 18 août 2024.

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jean-Luc Mélenchon présente à ses militants le cadeau qu’il a reçu d’Ousmane Sonko (photos)
NEXT A l’EPFL, menaces et intimidations contre les rares voix dissidentes