“Il me semble très plausible que le mari soit l’auteur du crime”, cette idée radicale évoquée à propos du meurtre de Laura à Tenerife

“Il me semble très plausible que le mari soit l’auteur du crime”, cette idée radicale évoquée à propos du meurtre de Laura à Tenerife
Descriptive text here

Il y a près de trois semaines, un couple belge a disparu à Tenerife, en Espagne. Le corps démembré de Laura, l’épouse, a été retrouvé en mer mais son mari Marc est toujours porté disparu. Le mobile du meurtre de Laura reste un mystère.

De nombreuses zones d’ombre planent encore sur cette affaire. Marc et Laura, deux retraités belges, ont disparu il y a presque trois semaines sur l’île de Tenerife en Espagne, où ils résident. Le corps de la femme, dépourvu des deux jambes, d’une main et de la tête recouverte d’un sac, a été retrouvé en mer. José Masschelin, journaliste spécialisé dans les affaires criminelles, a présenté les pistes les plus plausibles, selon lui, à celles de nos confrères de 7 sur 7.

Mari ou mafia ?

Bien que Marc soit toujours introuvable, le motif du meurtre de son épouse Laura reste inconnu de la Guardia Civil. Ces dernières semaines, plusieurs scénarios ont été envisagés, comme un crime mafieux, mais le spécialiste des affaires criminelles n’est pas d’accord.

« Il me semble très plausible que le mari, c’est-à-dire Marc, soit l’auteur du crime. Qu’il a tué sa femme Laura puis s’est suicidé. Ou qu’il voulait se suicider. suicide, mais je n’ai pas eu le courage de le faire à la dernière minute », a-t-il indiqué. Selon lui, l’une des deux personnes du couple souffre d’une maladie physique ou mentale, ce qui mettrait en péril la « le bonheur conjugal ».

José Masschelin estime que le crime mafieux est peu probable au vu des éléments de l’enquête. « Dans la mafia, on tire sur la victime et généralement on la laisse là, pour laisser un message. Alors qu’ici, force est de constater que beaucoup d’efforts ont été faits pour cacher le cadavre. »a-t-il souligné auprès de nos confrères.

Toutefois, le journaliste spécialisé dans les affaires pénales précise que pour le bon déroulement des enquêtes la Guardia Civil communique très peu, mais aussi qu’il pourrait y avoir bien d’autres pistes. Il ajoute également qu’une des restes de Laura réalisée par le médecin légiste Werner Jacobs pourrait être d’une aide considérable à l’enquête. « Jacobs est un expert de classe mondiale. Il pourra au moins en tirer quelque chose. Laura a-t-elle été jetée à l’eau post-mortem ? A-t-elle été étranglée ? Il pourra également dire quel type de couteau ou de scie a été utilisé. »peut-on lire dans l’article du média belge.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Calvados passe en vigilance orange, 36 départements en jaune pour violents orages
NEXT La dernière usine automobile de Seine-Saint-Denis, l’équipementier MA France, placée en liquidation judiciaire