L’Ancienne-Lorette – Appel en contrôle judiciaire – .

L’Ancienne-Lorette – Appel en contrôle judiciaire – .
L’Ancienne-Lorette – Appel en contrôle judiciaire – .

Près de deux ans après le début d’une poursuite judiciaire intentée par deux citoyens contre la Ville de L’Ancienne-Lorette concernant un appel en contrôle judiciaire, la Cour d’appel du Québec arrive à la même conclusion que les jugements précédents et rejette la demande d’appel qui visait de renverser la décision rendue antérieurement par la Cour supérieure.

Depuis février 2022, la Ville de L’Ancienne-Lorette a annoncé à plusieurs reprises que la loi ne lui permet pas de rembourser les citoyens par chèque. Cela aurait été un acte illégal. Les jugements ont également confirmé que la gestion de la Ville a respecté l’état de droit de manière irréprochable.

Résumé des faits et principales décisions de justice

  • LE 14 septembre 2021la Cour d’appel a ordonné à la Ville de Québec de verser plus de 20 millions de dollars à la Ville de L’Ancienne-Lorette dans le dossier des actions.
  • Février 2022suite à une rencontre avec le Ministre des Affaires Municipales et de l’Habitation et plusieurs discussions avec l’équipe du Ministère, la Ville de L’Ancienne-Lorette a été confirmée que la Loi ne permettait pas de remettre des chèques aux citoyens.
  • LE 5 juillet 2022deux citoyens de Loretta ont interjeté appel contre la Ville de L’Ancienne-Lorette à la Cour du Québec, division des petites créances, demandant un remboursement de taxe.
  • LE 22 novembre 2022la Cour du Québec, division des petites créances, a rejeté leur demande.
  • LE 18 juillet 2023deux citoyens ont déposé un recours en contrôle judiciaire afin que la Ville de L’Ancienne-Lorette soit condamnée à distribuer à « tous les citoyens présents »[s] et passé[s] OMS [auraient] a subi une surfacturation de la part de l’agglomération de Québec » toutes les sommes reçues de la Ville de Québec suite au litige sur la part.
  • LE 4 décembre 2023, la Cour supérieure du Québec a rejeté l’appel en contrôle judiciaire des demandeurs. Ce jugement est conforme à l’état du droit tel qu’en témoignent tous les avis juridiques demandés depuis 2018 ainsi que les démarches entreprises depuis 2021. Il reconfirme que la Ville de L’Ancienne-Lorette a agi conformément à la Loi, et qu’elle utilisé les fonds recueillis auprès de la Ville de Québec conformément à la Loi.
  • LE 6 février 2024les deux citoyens ont fait une déclaration d’appel contre ce jugement.
  • LE 6 mai 2024trois juges de la Cour d’appel du Québec rejettent la demande d’appel qui visait à casser la décision rendue par la Cour supérieure du Québec le 4 décembre 2023.

Cliquez ici pour consulter les jugements et avis juridiques

La saine gestion des finances publiques au cœur des priorités de la Ville

Dans le contexte actuel, où la Ville de L’Ancienne-Lorette est développée à presque 100 % et où ses revenus futurs sont limités, la rigueur et la saine gestion des finances publiques demeurent une des principales priorités du conseil municipal.

« Notre stratégie de réduction de la dette du passé et d’investissement des économies réalisées grâce à ce paiement de la dette dans le budget de fonctionnement s’avère effectivement bénéfique pour maintenir la facture fiscale la plus basse possible. L’objectif ultime est de stabiliser le compte de taxes municipales et de poursuivre l’entretien de nos rues, parcs et immeubles, sans augmenter le fardeau fiscal des Lorettaines. »

– Gaétan Pageau, maire de L’Ancienne-Lorette

Rappelons que depuis 2020, la Ville de L’Ancienne-Lorette compte :

  • Réduit sa dette passée de 50 % : elle s’élève à 19,8 millions de dollars à fin 2023, contre 39,5 millions de dollars en 2020 ;
  • Versé en espèces 18 millions de dollars en immobilisations (rues, bâtiments et équipements) ;
  • Maintenir la facture fiscale aussi basse que possible.

#Canada

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La plage urbaine du Village au Pied-du-Courant est de retour cet été et il s’annonce assez chaud
NEXT Une infirmière militaire française, soupçonnée du meurtre d’un militaire tchadien, se suicide en prison