Trois inaugurations pour cette commune du Lot possédant le plus petit cabinet de psychologie de France

Trois inaugurations pour cette commune du Lot possédant le plus petit cabinet de psychologie de France
Trois inaugurations pour cette commune du Lot possédant le plus petit cabinet de psychologie de France

Par

Jean-Claude Bonnemère

Publié le

14 mai 2024 à 6h56

Voir mon actualité
Suivre le lot d’actualités

Samedi 4 mai 2024, date inscrite au annales de la commune de Montvalent, avec, à l’invitation de Le maire Guilhem Clédel et son conseil municipaltrois inaugurations au programme : leEspace de convivialité de Brassac, logements municipaux et rénovation de la station d’épuration.


Cortège de personnalités pour cette triple inauguration, en premier lieu : Jacques Mézard, ancien ministre, actuel membre du Conseil constitutionnel, Mmoi Claire Raulin, préfète du Lot, les deux sénateurs, (le député excusé), Christophe Proença président de Cauvaldor, plusieurs conseillers départementaux et maires et la population présente en nombre.

La pluie n’a pas empêché le ruban d’être coupé

« Cela faisait 28 ans qu’on attendait une inauguration à Montvalent, et il a fallu que la pluie s’installe… Nul doute que ces réalisations auront été difficiles jusqu’au bout… » déclare Guilhem Clédel au début de son discours, visiblement bouleversé par les aléas de la météo, sans pour autant se départir de son sourire habituel.

«Tous ces projets donnent du sens à notre mandat, nous ne sommes pas là pour parler, mais pour apporter des services et des résultats concrets à nos concitoyens»

Dans un premier temps, le premier magistrat de la commune s’attache à rappeler les racines de ce territoire, notamment le point de vue du Malbernat ou Mas Bernat, lieu emblématique de la commune perché sur le Roc du « Mounvaillant » en occitan. Autre précision : l’ancienneté de l’occupation humaine sur cette commune est attestée par le grand nombre de dolmens ainsi que par la présence d’un oppidum surplombant la Dordogne à quelques kilomètres du village. Guilhem Clédel insiste : « Son passé nous inonde d’un patrimoine vernaculaire extraordinaire que nous devons préserver et partager avec respect et bienveillance et c’est ce que nous essayons de faire avec les moyens dont nous disposons. » Le premier édile exprime son sentiment d’élu et déclare : « Pour administrer cette commune, la dynamiser et lui faire vivre, nous avons besoin du courage, de nos artisans, de nos commerçants, de nos agriculteurs, de nos producteurs AOP Rocamadour, de nos Les producteurs d’agneaux du Quercy et nos associations.

Dans son discours c’est aussi sa conception de la vie citoyenne qui transparaît avec un esprit d’équipe sur le plan institutionnel, avec le soutien de la communauté de communes, du Département et de l’Etat.

L’inauguration de trois projets

Le premier des trois projets est deux en un. Ainsi, au premier étage d’un bâtiment municipal, désigné « Maison Blanc » en hommage aux anciens propriétaires, se trouvent des logements entièrement rénovés. Et sous cet appartement, c’est la cave qui a été aménagée en lieu de convivialité pour les associations, le fameux « Espace Brassac » ainsi désigné, en hommage à lui, aux débuts historiques de Montvalent… Coût de l’opération globale incluant la réhabilitation de logements et création de l’espace Brassac : 301 485 € HT achat, travaux et maîtrise d’oeuvre, pour une subvention de 70% sur ces deux projets. A la fin du projet, la mairie disposait d’un petit local à rafraîchir dans lequel se trouvait le plus petit cabinet de psychologie de France, qui fait la fierté de la commune.

Quant à la station d’épuration soutenue par le Syndicat des Eaux Alvignac-Montvalent, « un projet moins glamour » concède le maire, mais ô combien important et nécessaire à la préservation de l’environnement et du milieu aquatique, il n’a pas été réalisé sans incident. Le maire explique les difficultés de ce projet.

Vidéos : actuellement sur -

« Ce projet n’a pas été facile, car notre gare était tellement « engan » dans les Pieds de Montvalent qu’aucun chemin digne de ce nom n’avait été aménagé pour y accéder. Il a donc fallu créer un chemin d’accès, puis s’est posée la question de la technologie de filtration à utiliser, vous pouvez me croire… » explique le maire, avant de donner la parole au président du syndicat Dominique Poujade, qui a rappelé les vicissitudes de cette station. construit en 1975 et qui est devenu vétuste.

« Plus que jamais, je crois au Citoyen, je crois au bon sens politique, pour qu’ensemble, nous ne soyons pas des consommateurs, mais des producteurs d’idées, de convictions, d’engagement et de solidarité »

Des projets qui donnent du sens au mandat des élus

Lors des discours à la salle des fêtes ! ©Jean-Claude BONNEMÈRE

« Tous ces projets donnent du sens à notre mandat, nous ne sommes pas là pour palabrer, mais pour apporter des services et des résultats concrets à nos concitoyens » déclare le maire. Il poursuit son propos en donnant tout le sens qu’il donne à son engagement municipal et communautaire. Guilhem Clédel affirme : « Le goût des affaires publiques qui m’inspire depuis mon plus jeune âge, que ce soit sur le plan professionnel, associatif ou politique, me fait penser que l’engagement, l’altruisme et le travail finissent par porter leurs fruits. . Même si c’est difficile, et demande de lourds sacrifices sur le plan personnel et familial, il faut persévérer et mener à bien des projets d’intérêt général. » Le maire distribue ensuite une brassée de remerciements à tous ceux qui contribuent à la réussite de la vie municipale et du « bien vivre ensemble » à Montvalent. Le premier magistrat de la commune sait que toute la structure est fragile, aussi rappelle-t-il combien le rôle des élus locaux est souvent mis à mal, voire parfois remis en cause. “Cela doit nous alerter, car les valeurs républicaines et démocratiques qui nous animent sont en danger et nous le voyons, la guerre est aux portes de l’Europe, où la démocratie n’est qu’une illusion” s’exclame-t-il. Et, comme un credo, il décline sa profession de foi : « Plus que jamais, je crois au Citoyen, je crois au bon sens politique, pour qu’ensemble, nous ne soyons pas des consommateurs, mais des producteurs d’idées, de convictions, d’engagement et solidarité”.

Enfin Guilhem Clédel, termine par là où il a commencé, l’évocation des racines, qu’il ne faut jamais perdre de vue : « Alors merci à tous pour votre présence et comme la Fontaine St Georges, principale résurgence de la rivière Padirac, espérons que ensemble Montvalent, c’est une résurgence de Projets dynamiques et bien fondés ».

A la tribune de la salle des fêtes de Montvalent, ils ont dit…

A la tribune, lors des interventions qui ont dû se tenir à la salle des fêtes et non au belvédère du Malbernat, en raison du mauvais temps, se sont succédé, à la suite du maire :
– Christophe Proença, président de Cauvaldor : « Félicitations Monsieur le Maire, pour toutes ces réalisations et pour le montage financier, auquel Cauvaldor a participé. Bravo pour le soutien apporté au monde associatif. J’encourage les résidents à utiliser les outils mis en place pour maintenir le vivre-ensemble. » Le président de Cauvaldor rappelle son attachement aux valeurs de la République, à l’occasion de la Révolution des œillets au Portugal, pays dont il est originaire, marquant l’instauration de la démocratie, après 40 ans de dictature salazariste.
– Caroline Mey-Fau (au nom de Serge Rigal) : « Je salue le plus jeune maire du Lot pour son dynamisme et pour les projets menés, notamment avec des aides à caractère européen, qui donnent l’occasion de rappeler que l’Europe est la solution et non le problème, comme certains le suggèrent… »
– Geneviève Lasfargues (au nom de Carole Delga, présidente de l’Occitanie) : « Je salue toutes ces inaugurations soutenues par la Région Occitanie, qui structurent la vie sociale et le dynamisme des associations, sans lesquels, il n’y aurait pas de vie ! »
– Jean-Marc Vayssouze-Faure, sénateur du Lot : « Je remercie le maire et son conseil pour leur engagement dans la vie municipale. A Paris nous sommes confrontés à toutes les difficultés de la Terre, ici nous reprenons espoir ! C’est peut-être grâce aux communes que l’on peut sauver la démocratie. »
– Raphaël Daubet, sénateur du Lot : S’adressant à Guilhem Clédel : « Vous avez une passion pour Montvalent et le territoire du nord du Lot ! Bravo pour toute l’énergie déployée au service des concitoyens. Restons attachés à l’édifice républicain et pensons à l’Europe, dont nous aurons encore plus besoin demain qu’aujourd’hui. »
– Claire Raulin : La préfète du Lot met l’accent sur la qualité du maillage territorial et la solidarité en milieu rural. Elle se réjouit des réhabilitations qui ont abouti à ces inaugurations. Elle encourage pleinement les initiatives démontrant la capacité à créer des services pour assurer la vitalité du territoire et l’avenir des populations. Elle termine son propos en exprimant son souci de sauvegarder la qualité de l’eau.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Financer les transports publics | L’impasse demeure entre Québec et les villes
NEXT Découvrez les trois nominés dans la catégorie « ils investissent le territoire » aux Trophées des Entreprises de la Nièvre