Les gérants présumés de la Villa Biron, maison close emblématique de Seine-Saint-Denis, jugés ce lundi

Les gérants présumés de la Villa Biron, maison close emblématique de Seine-Saint-Denis, jugés ce lundi
Les gérants présumés de la Villa Biron, maison close emblématique de Seine-Saint-Denis, jugés ce lundi

Par

Antoine Blanchet

Publié le

13 mai 2024 à 12h56

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

Un petit immeuble situé non loin des brocantes de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) qui a bureau de bordel pour plusieurs années. Ce lundi 13 mai 2024, le procès de huit personnes, jugées pour proxénétisme aggravé. Parmi les prévenus, le propriétaire de l’immeuble, âgé de 84 ans.

Un endroit connu de tous

Les faits s’étendent sur une très longue période. Depuis 20 ans, le bâtiment situé rue Villa Biron a accueilli des prostituées transgenres principalement d’Amérique Latine. Le lieu clandestin, pourtant connu de tous, voyait passer chaque jour des clients.

C’est finalement le 13 novembre 2022 que le brigade de répression du proxénétisme lance une vague d’arrestations rue Villa Biron. Au total, huit personnes ont été arrêtées. Le propriétaire octogénaire a été placé en garde à vue peu après. Ce dernier est accusé d’avoir eu connaissance d’activités illicites dans son immeuble, et d’avoir exigé des loyers excessifs aux travailleuses du sexe.

Entraide ou traite des êtres humains ?

Les autres prévenus, dont cinq d’origine péruvienne, auraient contribué à la logistique du réseau de proxénétisme. Plusieurs d’entre eux ont contesté ces accusations, invoquant l’entraide. Des arguments réfutés par les enquêteurs, dénonçant trafic d’êtres humains en bande organisée.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Haut-Rhin. Une balade à vélo insolite aura lieu le 23 juin à Colmar
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités