Faut-il craindre pluies et inondations cette semaine du 13 mai 2024 ? – .

Faut-il craindre pluies et inondations cette semaine du 13 mai 2024 ? – .
Faut-il craindre pluies et inondations cette semaine du 13 mai 2024 ? – .

Après un week-end de l’Ascension très ensoleillé, le retour de la pluie était annoncé à partir de ce lundi soir. Alors que les rivières sont hautes et que la Touraine reste marquée par les inondations qui ont touché quatre-vingts communes fin mars, faut-il à nouveau s’inquiéter ? “Une goutte froide, c’est-à-dire une dépression isolée au milieu d’un champ de hautes pressions, arrive en France, explique Florentin Cayrouse, vice-président de l’association Météo Centre Val de Loire. Il apportera un temps très instable, avec des températures inférieures à 20°C jusqu’au lundi 20 mai, et surtout des averses orageuses très localisées et occasionnelles. Il pourrait ainsi tomber par exemple 1 mm de précipitations sur Tours, et 20 à 50 mm d’eau un kilomètre plus loin. La prévision est donc très compliquée. »

Vigilance à proximité des petits ruisseaux

Météo Centre Val de Loire l’affinera chaque jour. « Les prévisions automatiques, basées sur un modèle météorologique unique, ne suffisent pas. Nous comparerons plutôt les scénarios pour voir le modèle le plus efficace. » Mais avant l’arrivée de cette goutte froide, de fortes pluies étaient à craindre pour la nuit de lundi à mardi. « Nous avons oublié que mai est le mois le plus pluvieux de l’année. 50 mm sur plusieurs jours est normal. Ce qui est moins, c’est 50 mm en moins d’une heure, comme nous l’avons observé dans le nord de l’Eure-et-Loir dimanche 12 mai. »

Ces pluies vont-elles provoquer de nouvelles inondations ? « Il est tôt pour le dire, mais elles ne devraient pas être aussi fortes qu’à la fin du mois de mars ou seulement sur certains petits cours d’eau, car les averses seront localisées et ne dureront pas. Fin mars, nous avons eu 85 mm d’eau en 24 heures sur la Vienne qui a débordé. Mais surtout les bassins amont avaient eux aussi été très arrosés. Il ne semble pas que ce soit le cas cette fois-ci. »

Les points faibles de la Loire maîtrisés

Silvère Guérin, directrice de la transition écologique à Tours Métropole, est du même avis. « Après une crête samedi, les niveaux de la Loire et du Cher baissent. Il n’y a pas d’alerte pour les prochains jours. » Il explique qu’il est au stade de la pré-surveillance. « Mes collègues ont effectué des contrôles sur les digues de la Loire, mardi 7 mai, sur place ou via une application informatique, pour vérifier s’il y avait de l’érosion sur les points faibles. Tout était bien. »

La vigilance sera de mise sur les petites rivières. « Par exemple, sur la Petite Gironde, dans le quartier des Douets à Tours-Nord… Comme c’est très urbanisé, il y aura du ruissellement. Il il peut y avoir des phénomènes locaux. »

Le 6 mai 2024 à Tours, les bancs de sable de la Loire étaient entièrement submergés.
© (Photo N°, Hugues Le Guellec)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Université de Genève prend position sur la guerre au Moyen-Orient
NEXT Les femmes et les zones rurales propulsées