Les élus de l’Indre se préparent aux cyberattaques pendant les JO

Les élus de l’Indre se préparent aux cyberattaques pendant les JO
Les élus de l’Indre se préparent aux cyberattaques pendant les JO

« Prenez conscience et préparez-vous. » Comme les autres intervenants de cette première étape du Cybertour – qui en comptera six en Région Centre-Val de Loire – Olivier Join n’a pas voulu inquiéter les élus présents lundi 13 mai 2024 au Conseil départemental de l’Indre.

Pourtant, le directeur du groupe d’intérêt public Recia était là pour « sensibiliser les élus aux enjeux de cybersécurité » à l’approche des Jeux Olympiques et des élections européennes du 9 juin. « Ce sont des moments propices aux attaques car les gens sont moins prudents. Une cyberattaque sur trois cible les services publics »précise Victor-Emmanuel De Sa, responsable de CybeRéponse, centre de réponse aux incidents de cybersécurité de la région Centre-Val de Loire, structure soutenue par l’État.

Régis Dubrulle, délégué régional à la sécurité numérique des Pays de la Loire et Centre-Val de Loire pour l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), a rappelé la récente attaque contre la ville de Saint-Nazaire qui “assommé. tout son système d’information pendant plusieurs semaines ». Le département a déjà subi ce type d’attaques : Argenton-sur-Creuse en 2020 ou encore l’hôpital de La Châtre en 2021. « Cela touche tous types de structures, des TPE aux grands groupes, des grandes collectivités aux plus petites communes. »

Nadine Chaïb, secrétaire générale de la préfecture de l’Indre (centre) a accueilli les élus de l’Indre lors de la première étape du Cybertour à Châteauroux le 13 mai 2024 : « Nous sommes une cible potentielle pour infiltrer nos réseaux. »
© (Photo NR Bruno Delion)

Pourquoi les attaques se multiplient-elles ? « Parce que les communautés sont de plus en plus numérisées » répond Régis Dubrulle. La numérisation demandée par les citoyens qui souhaitent plus d’équipements, « comme payer la carte de cantine des enfants sur smartphone ».

En cas de cyberattaque, Victor-Emmanuel De Sa a une réponse claire : “Débranchez Internet et revenez au crayon et au papier pendant un moment. »

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le point sur le trafic en Loire-Atlantique
NEXT Les coups de cœur de Christine Pilet-Falquet