Les audiences publiques commencent sur le décès de Raphaël André

Les audiences publiques commencent sur le décès de Raphaël André
Les audiences publiques commencent sur le décès de Raphaël André

La coroner Stéphanie Gamache a ouvert les audiences publiques sur le décès de Raphaël Napa André en indiquant qu’elle était là pour faire la lumière sur ce décès sachant qu’il y aura toujours un côté obscur, car les Innus ne sont plus là pour parler et que ces audiences ne sont pas une « enquête sur le sans-abrisme dans son ensemble ».

Cet Innu de la communauté de Matimekush-Lac John est décédé le 17 janvier 2021 dans une toilette chimique près du refuge La Porte Ouverte, sur la rue du Parc, qu’il fréquentait.

La famille de Napa Raphaël, comme il sera désormais appelé lors de l’enquête, parce que c’est comme ça qu’il était connu dans sa communauté, a déclaré le coroner, était connecté à distance. La famille devrait venir témoigner sur place courant juin. M.e Stéphanie Gamache les a remerciés en innu-aimun, notamment pour leur patience.

En janvier 2021, Stéphanie Gamache est désignée pour mener l’enquête, mais malgré [ses] efforts, informations [qu’elle a] obtenu à l’époque restait fragmentaire malgré un dossier médical très volumineux mais incomplet.

Toutes ces informations ont soulevé beaucoup de questions [auxquelles] je n’avais pas de réponses, a expliqué la coroner qui a donc conclu qu’elle n’était pas en mesure de finaliser son rapport. Il lui apparut alors nécessaire et indispensable de tenir ces auditions.

Le coroner a rappelé que le but des audiences publiques était de faire la lumière sur les circonstances du décès, d’en identifier les facteurs et de formuler des recommandations pour prévenir un tel décès.

Raphaël André est décédé le 17 janvier 2021 à Montréal.

Photo : Avec la permission de John Tessier/La Porte Ouverte

Les audiences se dérouleront en deux phases, du 13 au 24 mai, puis du 3 au 14 juin au point de service justice de Longueuil situé au 25, boulevard La Fayette. Mais le coroner a déjà prévenu : Raphaël Napa n’est plus là pour nous raconter ses dernières heures », « texte » : « il restera toujours une certaine ombre concernant sa mort, car M. Raphaël Napa n’est plus là pour nous raconter ses dernières heures »}} »>il restera toujours une certaine ombre concernant sa mort, car M. Raphaël Napa n’est plus là pour nous raconter ses dernières heures.

Selon elle, c’est déjà incontestable que l’Innu était une personne vulnérable, ayant des problèmes de santé, sans abri pendant une période très sombre de la société, avec l’urgence sanitaire.

Par ailleurs, Me Stéphanie Gamache a prévenu que cette enquête publique ne sera pas une enquête publique sur l’itinérance dans son ensembleparce que ce n’est pas son mandat.

Décédé pendant le couvre-feu

Le soir de sa mort, Raphaël André n’a pas pu se réchauffer au refuge La Porte Ouverte. Le lieu, normalement ouvert 24 heures sur 24, a dû fermer ses portes en raison de l’épidémie de COVID-19. On suppose que l’homme d’une cinquantaine d’années se cachait de la police en raison du couvre-feu en vigueur à l’époque.

L’événement a relancé les débats sur le manque de fonds publics consacrés à l’aide aux personnes sans abri. Il a également mis en avant la surreprésentation des peuples autochtones au sein des populations itinérantes.

Dans les mois qui suivirent, une tente chauffée où étaient distribués les repas fut installée au square Cabot. Dédiée à la mémoire de Raphaël André, cette tente financée en grande partie par les communautés innues a été en service pendant 15 mois avant d’être fermée en avril 2022.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Plus d’une centaine de repas ont été distribués chaque soir sous la tente Raphaël André en 2021.

Photo : Ivanoh Demers

La maison Raphaël André, refuge cette fois, a ensuite pris le relais en janvier 2023 avant de fermer en avril de la même année.

Plusieurs témoins

Toute personne d’intérêt avait la possibilité de présenter une demande au bureau du coroner avant le 1er mars 2024 pour témoigner aux audiences. La liste définitive des témoins (Nouvelle fenetre) a été dévoilé le 10 mai.

Parmi eux figurent plusieurs experts, tels que des professionnels de la santé et des spécialistes des addictions.

Les audiences permettront également de recueillir les témoignages de policiers, d’enquêteurs, de travailleurs sociaux et d’employés du Service régional de lutte contre l’itinérance du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Le 23 mai, ce sera au tour de la directrice générale du refuge La Porte Ouverte en janvier 2021, Mélodie Racine, et de Ruth Bresnen, qui était alors présidente du conseil d’administration.

Le 3 juin prochain, il y aura une demande de dérogation pour les personnes en situation d’itinérance qui avait été demandée lors de la mise en place du couvre-feu lors de la pandémie de COVID-19.

Puis, le lendemain, soit le 4 juin, nous entendrons les parents de Raphaël André, ainsi que le chef de Matimekush-Lac John, Réal McKenzie.

Leur témoignage sera suivi de diverses recommandations, dont celles du Dr Stanley Vollant, qui parlera au nom de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Camirand gagne pour débuter l’année, Dumoulin 3e
NEXT Flamme olympique. Deux ministres sont attendus pour sa visite outre-Manche