LES CAPS APPORTENT LE COMBAT – .

LES CAPS APPORTENT LE COMBAT – .
LES CAPS APPORTENT LE COMBAT – .

Les membres du Collectif des Acteurs de la Pêche au Sénégal (CAPS) se sont réunis ce samedi pour statuer sur la volonté du gouvernement de dynamiser le secteur de la pêche à travers la publication des permis de pêche et l’évaluation des permis ainsi que des accords de pêche. Pour le président du CAPS Alioune Thiam, cette initiative arrive à point nommé et le collectif portera le combat. Adoubé par les acteurs du secteur présents à la réunion, il a lancé des piques à ses détracteurs.

C’est une véritable démonstration de force que le Collectif des Acteurs de la Pêche du Sénégal (CAPS) a réussi ce samedi, à mobiliser ses troupes et à exprimer son approbation totale de la démarche du nouveau gouvernement sur la publication des permis de pêche et l’évaluation des accords de pêche. . « Il y a un nouveau pouvoir, avec l’arrivée d’un nouveau ministre qui a pris une action forte, qui était une revendication sociale : la publication des bateaux autorisés à pêcher dans le pays. Nous remercions Dieu car CAPS fait partie de ceux autorisés à pêcher dans les eaux sénégalaises. Le Président accorde des capitaux importants au secteur de la pêche. C’est pourquoi nous ne pouvons pas rester les bras croisés sans parler de ce sujet », a déclaré Alioune Thiam, président du CAPS.

Dans une salle pleine comme un œuf et sous les applaudissements des membres du CAPS, Alioune Thiam a expliqué : « Nous sommes très heureux de la décision du Président de la République de réviser le code de la pêche. Tout redeviendra normal lorsque le code sera révisé. C’est pourquoi nous soutenons cette noble initiative. Le Président a déclaré que nous devons évaluer les licences et les accords de pêche. Il y a des gens qui sont là depuis 20 ans, 40 ans ; nous devons évaluer ce qu’ils ont fait lorsque nous leur avons accordé les licences. Parce que c’est la constitution du Sénégal qui dit que les ressources appartiennent au peuple. Il faut donc évaluer si le Sénégal réussit bien son partenariat avec ceux à qui l’État a accordé des licences de pêche.

Très à l’aise dans son discours et applaudi par l’assistance, M. Thiam se réjouit de la démarche des nouvelles autorités pour faire la lumière sur l’exploitation des ressources halieutiques puisqu’il y a, semble-t-il, des titulaires de permis de pêche qui passent tout leur temps à remplir leurs poches. et leurs comptes bancaires sans rien apporter en retour au Sénégal ce qui leur a donné l’opportunité de devenir des hommes riches. « Il faut faire le point pour savoir si ceux à qui nous avons donné des permis de pêche depuis 30 ans ont construit des infrastructures là où travaillent les Sénégalais. Ce que nous avons vu nous a ouvert les yeux. Maintenant, la balle est dans notre camp, car le Président a dit que nous devions évaluer les accords de pêche », a-t-il déclaré.

LE Les casquettes fonctionnent »

Adoubé par les membres du CAPS, il a jeté quelques pierres dans le jardin de ses détracteurs. « On parle beaucoup, mais aujourd’hui tout le monde voit que le secteur de la pêche est présent ici. Il y a des gens qui regardent les télévisions et les radios et parlent pour parler parce que c’est comme ça qu’ils vivent, mais tout le monde sait que le CAPS n’a pas le temps pour ça et sa vocation est de travailler. CAPS est la solution et c’est seulement cela qui nous intéresse », a-t-il déclaré.

#Sénégal

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rémunération et parité | Le gouvernement devra augmenter les salaires des avocats et des notaires de l’État
NEXT Les patients de Camille-Claudel privés de congés pour ne pas perturber la flamme olympique ! – .