Les cascades du Hérisson dans le Jura sont-elles victimes du surtourisme ? – .

Les cascades du Hérisson dans le Jura sont-elles victimes du surtourisme ? – .
Les cascades du Hérisson dans le Jura sont-elles victimes du surtourisme ? – .

En ce week-end du Pont de l’Ascension, des milliers de visiteurs ont parcouru les sentiers le long des cascades du Hérisson, dans le Haut-Jura. Une foule si dense qu’il a fallu attendre à l’aller et au retour pour avancer. Ce qui a parfois créé quelques tensions entre les visiteurs.

Une pause de cinq jours, un temps ensoleillé, des cascades toujours abondantes, c’était la combinaison idéale pour créer un pic de fréquentation sur l’un des sites touristiques majeurs de Franche-Comté : les cascades du Hérisson dans le Haut-Jura. Dès mercredi, le circuit de 7,4 kilomètres de sentiers et d’escaliers en bois a été pris d’assaut, et jusqu’à dimanche inclus. Que l’on l’attaque par le bas, via la cascade de l’Éventail, la plus emblématique, ou par le haut, en se garant au-dessus du Saut Girard, le site était saturé dès 10 heures.

Des familles, avec de jeunes enfants, des personnes âgées et parfois des chiens (ils sont autorisés sur le site), piétinent les sentiers en se croisant difficilement. Par endroits, le passage est très étroit, voire glissant. Il faut parfois attendre une heure pour espérer prendre en photo l’une ou l’autre des 7 cascades principales. EtcLes touristes avancent à petits pas en file indienne. C’est comme être dans le métro, c’est l’enfer !», raconte un randonneur aguerri mais déçu.

Le surtourisme se fait clairement sentir. “Hier, un client m’a dit que les gens en étaient venus aux mains parce qu’il y avait tellement de monde sur un kilomètre, il y avait des bouchons», explique un gérant de camping du coin.

En arrivant au sommet des cascades, la foule finit par se dissiper. “Enfin le silence ! Oh, ça fait du bien !», un couple de Meurthe-et-Moselle a été surpris par l’affluence le long du parcours. “C’est dommage, avec le monde, on ne regarde finalement pas tant que les cascades, mais c’est beau. Nous reviendrons plus en détail dans le Jura”.

>>

L’étroitesse des sentiers du circuit des cascades du Hérisson vous oblige à piétiner avec les sacs à dos de vos prédécesseurs en ligne de mire.

© Sophie Courageot / France Télévisions

Alertés par des personnes revenant de promenade, les offices de tourisme du quartier ont tenté de rediriger les visiteurs qu’ils avaient au téléphone avant leur arrivée. “Nous avons essayé de varier les sentiers et balades que nous proposonsexplique Louna Bayle, conseillère séjour à Terre d’Émeraude Tourisme. Il était conseillé aux gens de venir le matin à 9 heures, ou après 17 heures, ou de visiter d’autres sites du secteur. Mais nous ne touchons qu’une petite partie des personnes au téléphone. C’est vrai que ce n’est pas agréable d’attendre une heure sans pouvoir avancer.

Même si le stationnement inférieur, à proximité de la Maison des Cascades, est payant du 6 avril au 29 septembre, cela ne ralentit pas les foules. Comme celui ci-dessus, il a été saturé tout le week-end. « Les gens ont pris l’habitude avec le confinement de s’éloigner pas très loin de chez eux, poursuit Louna Bayle. «Nous avons par exemple beaucoup de visiteurs de Côte-d’Or, qui viennent passer un week-end.» Difficile, une fois le voyage commencé, de renoncer à la visite, même si le chemin est pris d’assaut.

C’est pourtant ce qu’a fait jeudi cette famille du Loir-et-Cher qui a des proches à Besançon. “Il y avait une foule folle sur le parking en basdit la mère, nous sommes donc montés vers celui du haut. Là, pareil, il a fallu reculer pour laisser sortir les gens, les gens qui n’avaient pas trouvé de place. Nous avons donc fait demi-tour et sommes allés au Belvédère des Quatre Lacs. Il y avait peu de monde donc c’était très bien.

Les cascades du Hérisson sont-elles alors victimes du surtourisme ? Les sentiers étant balisés et restrictifs, le site ne souffre probablement pas de la foule. Mais les visiteurs, oui ! Or, rassurons-nous, les ponts de Mai constituent le point culminant de cette surpopulation. La fréquentation devrait se stabiliser au cours des prochains week-ends et pendant les vacances d’été. Prochaine zone de turbulences : le 15 août, sauf si la sécheresse réduit les précipitations au minimum.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les étudiants de dernière année sensibilisés aux métiers verts par l’ISEP de Mbacké – Agence de presse sénégalaise – .
NEXT Vague d’indignation après la frappe meurtrière israélienne sur Rafah – Agence de presse sénégalaise