Haute-Vienne : il noie son chien et se fait attraper à cause d’un détail qu’il avait oublié

Haute-Vienne : il noie son chien et se fait attraper à cause d’un détail qu’il avait oublié
Haute-Vienne : il noie son chien et se fait attraper à cause d’un détail qu’il avait oublié

Le 23 mars, un pêcheur a été une découverte macabre dans un étang privé de la commune de Peyrilhac, en Haute-Vienne, comme expliqué Le Parisien. Le corps sans vie d’un chien Shih Tzu flottait à la surface, ses pattes et son cou attachés à un parpaing par une corde. Horrifié par la scène, le pêcheur a immédiatement alerté la police.

L’enquête menée par la brigade de gendarmerie de Saint-Yrie-la-Perche a rapidement permis d’identifier le propriétaire de l’animal. Grâce à la puce électronique implantée sous la peau du chien, les policiers ont retrouvé son domicile et l’ont placée en garde à vue. Face à des preuves accablantes, l’homme a fini par avouer son crime sans expliquer ses actes. L’autopsie a également confirmé que le chien était encore en vie lorsqu’il a été jeté à l’eau. L’homme sera convoqué devant le tribunal correctionnel en septembre prochain.

Une peine exemplaire demandée

La Fondation Brigitte Bardot, constituée partie civile dans cette affaire, a demandé une peine exemplaire contre l’accusé. “On espère une peine digne de cet acte barbare», a indiqué le service juridique de la fondation.

Outre les poursuites pour maltraitance animale, l’homme devra également répondre de détention illégale d’armes et de munitions. Lors de la perquisition à son domicile, les gendarmes ont découvert plusieurs armes à feu et munitions, qu’il n’était pas autorisé à détenir. Il a été condamné à une amende de 500 euros pour ces infractions..

Maltraitance animale : les sanctions renforcées depuis 2021

Depuis 2021, des sanctions en cas de la maltraitance des animaux ont été renforcées en France. Les actes de cruauté envers un animal domestique sont désormais punissables au moins 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. En cas de récidive, la peine peut aller jusqu’à 4 ans de prison et 75 000 euros d’amende. Certains cas de maltraitance peuvent entraîner jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Cette sordide affaire a une fois de plus mis au jour la question de la maltraitance des animaux. Il est important de rappeler que les animaux ne sont pas des objets, mais des êtres vivants qui ont droit au respect et à la protection. Si vous êtes témoin d’un acte de cruauté envers un animal, n’hésitez pas à le signaler aux autorités.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à Loukos Onshore, Chariot démarre la deuxième phase de sa campagne de forage
NEXT L’industrie suisse pénalisée par les obstacles commerciaux