Comment cette rue d’un quartier branché de Paris tente d’endiguer les rixes et la délinquance omniprésentes

Comment cette rue d’un quartier branché de Paris tente d’endiguer les rixes et la délinquance omniprésentes
Comment cette rue d’un quartier branché de Paris tente d’endiguer les rixes et la délinquance omniprésentes

Par

Antoine Blanchet

Publié le 13 mai 2024 à 6h28

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

C’est une rue discrète du quartier branché de la Nouvelle Athènes dans le 9ème arrondissement de Paris. Le long de cette petite artère, immeubles et vieux hôtels ont vu grandir et mourir Johnny Hallyday le comédien François-Joseph Talma. La rue de la Tour-des-Dames semble jouir d’un certain cachet, et pourtant. Depuis plusieurs années, les riverains sont confrontés à une situation insupportable où se conjuguent nuisances, rixes et délinquance.

Si des améliorations notables ont eu lieu ces dernières semaines après mobilisation de la mairie, d’un collectif d’habitants et de la préfecture de police, la tension n’est pas totalement retombée dans cette petite rue.

Un groupe de jeunes accroupis

A l’origine, un groupe de jeunes hommes d’une vingtaine d’années a commencé à squatter la nuit sur la route en 2020 : « Ils parlent fort, mangent et jettent leurs détritus sur la route, consomment de la drogue et gazent de façon hilarante. Ils empêchent les habitants de la rue de dormir et créent un sentiment d’insécurité. » a alerté le collectif Tour-des-Dames dans une lettre ouverte publiée en février.

Pendant plusieurs années, malgré des tentatives de dialogue, la présence d’associations ou encore des patrouilles de police, le groupe n’a pas bougé. « Ce ne sont pas des enfants de chœur, plusieurs d’entre eux sont déjà bien connus de la police », nous explique un riverain.

Bagarres entre gangs

Dans le même temps, un autre groupe de jeunes serait également à l’origine de nuisances. « Ce sont des adolescents d’une quinzaine d’années. Certains vivent dans le bâtiment social de la rue et d’autres sont des connaissances. Ils se tiennent dans la rue dès qu’ils sortent des cours. »

Là aussi, de nombreuses nuisances, mais aussi violence. « Entre octobre et février, il y a eu quatre rixes en quatre mois, dont certaines avec des barres de fer et des armes blanches », précise un membre du collectif. En cause, un « esprit de bande », un phénomène qui touche de nombreux quartiers de la capitale. Deux personnes ont été soignées par les pompiers lors de ces heurts.

Dialogue et arrêté préfectoral

Après ce pic de violence cet hiver, une réunion publique a eu lieu le 13 mars. « Nous avons eu beaucoup de chance, le maire du quartier a été très attentif. Plusieurs autorités ont ainsi pu être mobilisées», relate un membre du collectif Tour-des-Dames.

Vidéos : actuellement sur -

Après la réunion, les patrouilles de police ont été renforcées. Pendant un mois, un agent de sécurité a également été posté dans la rue pour prévenir les violences. Un arrêté du préfet de police a été publié, interdisant les rassemblements rue de la Tour-des-Dames. Ce dernier était prolongé jusqu’à la fin du mois. « Le groupe de jeunes adultes ne vient plus, mais se stationne dans les rues adjacentes », précise l’habitant interrogé.

Parallèlement à ces mesures coercitives, un dialogue s’instaure entre les riverains et les résidents du bâtiment social. « Nous avons organisé des repas avec les mères des jeunes en difficulté. Ça a été génial. Il y a eu une prise de conscience», s’enthousiasme le collectif de la Tour-des-Dames. Grâce à ces échanges, les jeunes du bâtiment ont cessé de se tenir dans la rue. Des initiatives qui doivent se poursuivre, dont une fête des voisins prévue dans les semaines à venir.

Si les choses évoluent dans le bon sens, l’insécurité est encore loin de régner dans la rue de la Tour-des-Dames : « La situation reste très tendue. Il y a encore des jeunes qui restent. Avec le beau temps qui arrive, nous ne sommes pas à l’abri de nouvelles violences.»

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Choisir la France, « un millésime de tous les records » pour Macron
NEXT Ardèche. Incendie dans une centrale hydroélectrique : 400 foyers privés d’électricité