Garorock, rampe de lancement des festivals en Lot-et-Garonne

Garorock, rampe de lancement des festivals en Lot-et-Garonne
Garorock, rampe de lancement des festivals en Lot-et-Garonne

Plus d’un mois et demi d’attente pour les festivaliers de Garorock 2024, qui se tiendra du 27 au 30 juin. L’événement musical et festif, l’un des plus importants du pays, est une véritable locomotive pour le Lot-et-Garonne. .

Il reste numéro 1. Même si les nouveaux venus du Festival Rose de Toulouse poussent derrière eux avec leurs 90 000 festivaliers, Garorock conserve le leadership des événements musicaux du Sud-Ouest avec plus de 150 000 entrées l’an dernier. Le festival du Lot-et-Garonnais, qui approche doucement mais sûrement son trentième anniversaire, s’est fait une extraordinaire réputation dans toute la France en devenant, au fil des années, l’un des événements musicaux les plus importants du pays. . Il est également l’un des buteurs de l’année. La plaine de Filhole, qui regorge de toutes parts, annonce la fin des examens pour les lycéens et universitaires, et donc le début des vacances d’été. Garorock marque le début des festivals d’été dans le Lot-et-Garonne, mais aussi de la saison touristique du département.

La promesse des tailles internationales

Si des dizaines de milliers de personnes se ruent chaque soir sur les bords de Garonne, c’est que la proposition a de quoi ravir le plus grand nombre. En amont, la promotion se concentre sur l’axe Bordeaux-Toulouse, principal vivier des festivaliers, avec des affiches dans les gares, les stations de métro ou de tramway et le long des routes. Un mot est désormais utilisé par les équipes Garorock : « Expérience ». De la musique certes, mais surtout une immersion dans un monde où la fête et le divertissement règnent en maître. Un parc d’attractions géant – un peu plus bruyant que les autres – qui permet de s’évader pendant quatre jours.

La fête oui, mais les concerts avant tout. Et la réputation du « Chaudron de Garorock » n’est plus à faire auprès des tourneurs et artistes qui cochent le festival au palmarès des événements à ne pas manquer. La preuve cette année avec le groupe Shaka Ponk, déjà présent en 2023, qui revient après une prestation folle. Garorock, c’est aussi l’occasion d’accueillir de grands noms internationaux, venus fouler le Lot-et-Garonne le temps d’une soirée. Pour le millésime 2024, l’un des DJs les plus importants de la planète Calvin Harris sera de la partie, tout comme Sum 41, The Offspring, le jeune prodige Yunglud et la Swedish House Mafia. Mais il y en aura pour tous les goûts, 70 artistes seront présents sur les cinq scènes de la plaine du Filhole. Et pour les plus grands, un espace avec différents DJ aux platines sera exclusivement dédié aux années 80 et 90. Le festival du Lot-et-Garonnais souhaite réellement rassembler toutes les générations.

Une aubaine économique pour le département

L’enjeu est aussi économique pour une rencontre qui rassemble autant de monde. Difficile de trouver un hébergement en dehors du camping autour de Marmande durant ces quatre jours. Et sur le site du festival, outre le billet d’entrée, chaque festivalier dépense plusieurs dizaines d’euros – une estimation de 55 € a été réalisée par les équipes de Garo. Des buvettes aux stands de restauration, nous privilégions les produits locaux et régionaux. Dans l’espace VIP et dans les loges surplombant la scène principale, il est aussi question d’affaires et de relations. Entreprises et partenaires « louent » des espaces pour inviter des clients et ainsi « chouchouter » leur carnet d’adresses. 37 associations du Marmandais et du Lot-et-Garonne renforcent les équipes bénévoles. Ils ont reçu 121 400 euros lors de la dernière édition. Des entreprises aux associations, c’est ce que nous appelons le « ruissellement Garorock ».

Dans le viseur des grands groupes du divertissement

Comme la plupart des grands festivals européens de la dernière décennie, le mastodonte lotet-garonnais est dans le viseur des géants du divertissement. Après être passé sous pavillon Vivendi en 2019, ce dernier a décidé de céder sa branche « festivals » et doit conclure avec une société allemande, CTS Eventim, annoncée comme « le premier fournisseur en Europe de services de billetterie et de spectacle vivant, et le deuxième au niveau mondial ». monde. Une grosse affaire financière, mais qui offre un avantage dans les négociations pour faire venir des artistes populaires – et qui, au passage, exigent des cachets de plus en plus faramineux pour contrer la baisse des revenus des ventes de disques. Les 150 000 billets Garo suscitent le désir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Après les dégâts de Sailly-Laurette, la collectivité du Val de Somme fait appel aux agriculteurs et à l’Etat
NEXT Pourquoi 80% des pharmacies de la Nièvre seront en grève, jeudi 30 mai