Emmanuel Macron recevra vendredi les élus de Mayotte à l’Élysée

Emmanuel Macron recevra vendredi les élus de Mayotte à l’Élysée
Descriptive text here

La date est désormais connue. Plusieurs élus mahorais se réuniront ce vendredi 17 mai 2024 à l’Élysée. Emmanuel Macron leur remettra deux projets de loi – l’un constitutionnel, l’autre « ordinaire » (sur la sécurité, le développement économique, etc.) – relatifs à l’avenir de Mayotte. A eux de rendre un avis sur ces textes d’ fin juin. Avant leur adoption par le Conseil des ministres en juillet, puis un débat au Parlement à la rentrée.

Lire aussi : RAPPORTS. “Ici, l’eau du fleuve sert à tout”, à Mayotte, le choléra, indicateur de pauvreté

La mesure la plus attendue – car la plus controversée – est la suppression du droit foncier dans ce 101e département français. Cette volonté est affichée par le gouvernement depuis la mi-février et un séjour de Gérald Darmanin sur l’île. Mais il est loin de faire consensus, à gauche comme au sein de la majorité.

Lire aussi : RAPPORTS. A Mayotte, Marine Le Pen rencontre des habitants en colère

Pression russe

Le député Renaissance Sylvain Maillard. | AFP
Afficher en plein écran
Le député Renaissance Sylvain Maillard. | AFP

“Mais c’est un préalable avant tout autre investissement dans les écoles, dans les hôpitaux… Il faut arrêter cette pompe inspirante, ce flux migratoire des Comores vers Mayotte”, insiste Sylvain Maillard. Le président des députés de la Renaissance s’est rendu sur l’île début mai, aux côtés de Marie Guévenoux, la ministre des Outre-mer. « Les élus mahorais nous ont fait appel à l’aide. »

Par coïncidence, Bruno Retailleau, le patron des sénateurs LR, était également là au même moment, à l’invitation « d’amis choisis. » Il décrit une situation « vraiment apocalyptique. Deux chiffres : les homicides y sont quatre fois plus nombreux qu’en . Il s’agit du taux le plus élevé d’Europe. 77% des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. C’est cinq fois plus qu’en France métropolitaine. »

Il milite également pour la fin des droits fonciers. « Il y a un consensus total à Mayotte, même si cette disposition ne résoudra pas tout et suscitera des discussions animées, notamment à l’Assemblée. » Les Vendéens plaident aussi pour l’adoption « des lois exceptionnelles en faveur de l’île. Nous ne pouvons plus y mettre de correctifs. Elle coule. Il existe un risque de guerre civile. »

Sénateur LR Bruno Retailleau. | AFP
Afficher en plein écran
Sénateur LR Bruno Retailleau. | AFP

Parmi les autres priorités que préconise Bruno Retailleau : renforcer la lutte contre l’immigration clandestine – consolidation “du rideau de fer”, comme le dit Sylvain Maillard – et une diplomatie ferme envers les Comores. Un pays par ailleurs de plus en plus infiltré par les Russes, insistent les parlementaires. Le régime encourage “conquête” de Mayotte par les Comoriens pour déstabiliser la France.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV «C’est trois victoires pour cent défaites»
NEXT La mobilisation du 1er mai en forte baisse par rapport à 2023