Manifestations de mères au front

Manifestations de mères au front
Descriptive text here

Pour la fête des mères, les membres du collectif Mères au front ne souhaitent ni fleurs ni chocolat, mais plutôt que leurs revendications environnementales soient entendues.

Sébastien Auger

- Canadienne

Ils organisent ce week-end des rassemblements politiques et artistiques au Saguenay, à Québec et à Montréal pour interpeller les différents paliers de gouvernement et sensibiliser la population aux enjeux qui leur tiennent à cœur.

L’une des instigatrices du mouvement, Laure Waridel, explique en entrevue à - Canadienne que l’objectif de ces manifestations est « de rappeler au gouvernement l’urgence climatique pour que les élus prennent véritablement leurs responsabilités et protègent l’environnement, au plus juste ». bien de nos enfants.

Ce n’est pas une date choisie au hasard. « D’habitude, on écoute les mamans à l’occasion de la fête des mères. Nous les félicitons et les remercions pour ce qu’ils font. Ce n’est pas des remerciements, des fleurs ou du chocolat que nous voulons, mais plutôt du courage politique”, ajoute l’écosociologue, qui se dit “préoccupée” par la santé et la sécurité des enfants si les gouvernements continuent de “ne pas écouter les avis des scientifiques”. .

« Malheureusement, les élus sont profondément dans le déni. Ils ne sont pas assez ambitieux et ne vont pas assez loin en matière climatique. Ils ne prennent pas les décisions nécessaires pour nous permettre de réduire notre empreinte écologique. Nous devons nous engager à réaliser une véritable transition écologique et sociale pour protéger l’avenir de nos enfants. En tant que société, nous n’avons rien de plus précieux que nos enfants. C’est leur santé et leur sécurité qui sont en jeu. »

type="image/webp"> type="image/jpeg">>>

PHOTO HUGO-SEBASTIEN AUBERT, ARCHIVES -

Laure Waridel en 2019

Dans l’espoir de faire une différence, le mouvement Mères au Front invite la population à trois événements distincts. À Québec, un « sit-in » aura lieu jusqu’à 9 heures dimanche matin devant l’Assemblée nationale. Les participants se berceront à tour de rôle tout au long de la nuit, rappelant qu’ils veillent au bien-être des enfants. Dimanche, une grande mobilisation est prévue au parc Frédéric-Back à Montréal à partir de midi et au parc Rivière-aux-Sables au Saguenay à partir de 13h30.

Mmoi Waridel espère ardemment que ces rencontres inciteront les différents niveaux de gouvernement à agir « en mettant en action des solutions concrètes ».

« Il est impératif d’augmenter la pression citoyenne. Nous savons que les gouvernements agissent lorsque la population le demande et exerce des pressions sur eux. À l’heure actuelle, ils ne font manifestement pas ce qui est nécessaire. Nous organisons ces grands rassemblements pour accroître la pression sur eux. Nous connaissons les problèmes et les solutions. Ce que nous voulons, en tant que mères, c’est que les gouvernements proposent ces solutions maintenant, pas dans 10 ans. »

Pas de solution magique

Elle est bien consciente qu’« une seule mobilisation ne changera pas tout », mais souligne qu’une accumulation pourrait conduire à « une prise de conscience globale ».

« Nous sommes convaincus que cela aura un impact, mais c’est un ensemble d’actions individuelles et collectives qui garantissent que la société change. »

Elle rappelle également que « les droits des femmes, les droits civiques, l’abolition de l’esclavage et d’autres avancées collectives n’ont pas été obtenus par un simple geste, un rassemblement ou une action, mais par un ensemble de mesures prises par de nombreuses personnes différentes ».

À Montréal, plusieurs personnalités publiques, dont Anaïs Barbeau-Lavalette, Salomé Leclerc, Évelyne Brochu, Ève Landry et Isabelle Blais, participeront à un spectacle plein de paroles et de musique, sous la direction artistique de Brigitte Poupart.

Pour clôturer la journée, un vol de 500 cerfs-volants portant les revendications des Mères au Front et les vœux des enfants est au programme. Dans les semaines à venir, celles-ci seront remises aux élus « pour leur faire part de nos inquiétudes et des solutions que nous souhaitons proposer », précise M.moi Waridel, qui « regrette que les solutions avancées par les gouvernements soient technologiques, alors que ce sont des changements systémiques bien plus profonds dont nous avons besoin. »

« Cela ne se produit pas en appuyant sur un bouton technologique magique, cela nécessite bien plus que cela. Il faut s’interroger plus globalement sur une plus grande sobriété énergétique et matérielle », poursuit-elle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Saint-Gilles Croix-de-Vie Plages Vendée. Température de l’eau de mer pour le dimanche 19 mai 2024 – .
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités