la grande colère des élus et des usagers des TGV et TER

la grande colère des élus et des usagers des TGV et TER
la grande colère des élus et des usagers des TGV et TER

Par

Éditorial Voix du Jura

Publié le 11 mai 2024 à 12h34

Voir mon actualité
Suivez les Voix du Jura

Deux cents usagers étaient présents, lundi 29 avril, à l’assemblée générale de l’association des usagers « Mouchard TGV/TER », toujours présidée par le très tenace Evremonde de Saint-Alary.

Une audience qui a eu de quoi impressionner Michel Neugnot, vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, et Eric Dehlinger, le directeur général du prestataire suisse Lyria venus pour la première fois à ce rendez-vous. « Je pense qu’il pensait visiter une association regroupant quelques utilisateurs… Il n’était pas très convaincant.», constate Jean-Marie Sermier.

Les deux cents participants, avec de nombreux élus au premier rang. ©Madeleine Bourgeois

La sénatrice Sylvie Vermeillet confirme l’impression : « Le point positif, c’est la mobilisation des usagers qui, je crois, a fortement impressionné M. Dehlinger, le vice-président régional à la mobilité, et M. Neugnot. »

Des questions… sans réponses

Il faut dire que, dans le Jura, les usagers du train ont beaucoup de chance. Depuis des années, l’association soulève les mêmes demandes aux prestataires de services (SNCF et CFF) et à la Région, autorité organisatrice de transports :

Pourquoi sur les six TGV qui passent par Mouchard, un seul s’y arrête ?

Pourquoi si peu de places sont-elles réservées aux personnes souhaitant partir de Mouchard, alors qu’il y en a encore à Vallorbe ?

En test depuis plusieurs mois, l’abonnement « Max actif » destiné aux trajets domicile-travail sera-t-il pérennisé ?

Vidéos : actuellement sur -

Et surtout, pourquoi au départ de Mouchard le voyageur a-t-il seize possibilités TER pour se rendre à Besançon contre quatre pour aller à Dole ?

Les mêmes questions, mais toujours pas de réponses et rien ne change.

Une « stratégie de ligne »

« Le point positif, c’est la déclaration du directeur de Lyria qui confirme le maintien de l’arrêt TGV à Mouchard», note le conseiller régional Jean-Marie Sermier.

Une ligne de défense unique pour le vice-président régional Michel Neugnot : le investissements réalisés à la gare de Mouchard et travaux d’aménagement des 2 700 km de voies de la région. « On ne peut pas espérer avoir une ligne de haut niveau sans réaliser des travaux. Même s’ils impactent la circulation, je félicite l’État et la Région de les mettre en œuvre », reconnaît Jean-Marie Sermier.

Pour autant, le conseiller régional du Jura reste insatisfait : « On peut se contenter de la déclaration du directeur de Lyria concernant le TGV mais je crois que si nous voulons entretenir la dynamique de notre territoire, nous avons besoin d’une stratégie de ligne. »

En clair, le service TGV doit être conçu en lien avec le réseau TER.

M. Neugnot nous raconte qu’une ville de 1.200 habitants avec un arrêt TGV, c’est du jamais vu. Mais ce n’est pas le nombre d’habitants de Mouchard qui compte, c’est sa situation sur la ligne. Il s’agit d’un carrefour ferroviaire qui implique l’ensemble du territoire

Sylvie Vermeillet, sénatrice du Jura

De ce point de vue, les élus jurassiens font un constat : la politique mise en place par la majorité régionale penche furieusement vers Besançon.

Le refus de la Région de mettre à disposition des trains TER vers Dole et Dijon est inacceptable.

Sylvie Vermeillet, sénatrice du Jura

Pourquoi Besançon ?

Si la profusion des TER vers Besançon incite les voyageurs du Jura à prendre leur TGV plutôt que vers Dijon ou Dole, ce n’est pas un hasard. « C’est l’Arlésienne depuis la mise en service de la gare TGV de Besançon. Désormais, il fallait tout faire pour rentabiliser cette station. Cette priorité s’observe jusque dans la commercialisation des billets de TGV : pour les trajets vers Paris, la SNCF propose d’abord aux Jurassiens de se rendre à Besançon ; les algorithmes sont également définis selon la même priorité. C’est tout d’abord le passage vers Besançon qui est proposé. Le refus de la Région de mettre à disposition des TER vers Dole et Dijon est inacceptable », assure Sylvie Vermeillet, alors opposée à la création de la gare bisontine.

A la gare de Besançon TGV, on compte aujourd’hui 500 000 voyageurs contre les 900 000 annoncés. La majorité régionale serait honorée de le reconnaître et de cesser d’envoyer les Jurassiens par Besançon

Jean-Marie Sermier, conseiller régional

Au-delà de cette ligne unique, Sylvie Vermeillet souligne la nécessité de défendre la ligne des Hirondelles et l’utilisation de la ligne du Revermont : « Vendredi après-midi et dimanche soir, c’est saturé. Je vous mets au défi de monter dans le train. »

Au final, comme chaque année, les Juranais sont sortis de la réunion un peu déçus des réponses des autorités : « Aucune solution n’a été trouvée ce soir, mais comptez sur notre ténacité », conclut le président de l’association des usagers d’Evremonde. de Saint-Alary.

Un complot anti-jura dans la Région ?

«J’ai l’impression qu’un certain nombre d’élus de la majorité sont un peu jaloux du Jura», estime le conseiller régional Jean-Marie Sermier. « Nous avons un territoire dynamique, avec des savoir-faire. Ce n’est pas un hasard si nous avons des petites entreprises qui sont des leaders mondiaux dans leur domaine. »

Un succès certain qui serait finalement mal vu dans une Région dominée par la gauche. ” Le Jura est mis au ban de la Région», assure Jean-Marie Sermier, marqué par le refus de la Région de s’impliquer dans le financement de l’aéroport de Dole-Tavaux.

La majorité a besoin des voix des écologistes au conseil régional, alors dans l’espoir d’avoir le soutien des écologistes, nous renonçons à soutenir l’aéroport. Mais si un avion décarboné arrive sur le marché dans quelques années, nous aurons perdu notre structure. La question est de savoir si la Région ne veut pas financer les lignes Ryanair ; ne pas vouloir maintenir la structure en est une autre

Jean-Marie Sermier, conseiller régional

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Montréal au sommet du développement durable
NEXT ferme volonté de renforcer la coopération entre la Banque mondiale et le Maroc