à Thiais, les habitants d’une tour de 14 étages sont privés d’ascenseur

à Thiais, les habitants d’une tour de 14 étages sont privés d’ascenseur
à Thiais, les habitants d’une tour de 14 étages sont privés d’ascenseur

Alors que les ascenseurs de cet immeuble du Val-de-Marne sont en panne depuis le 25 avril, le bailleur social, la RIVP, affirme que les réparations ne pourront être effectuées que le 15 mai.

“J’ai l’impression qu’on n’est pas écouté, qu’on s’en fiche.” Cela fait presque deux semaines, depuis le 25 avril, que les locataires d’une tour de 14 étages à Thiais (Val-de-Marne) sont privés de leurs deux ascenseurs. Selon le bailleur social, la RIVP (Régie immobilière de la Ville de Paris), les réparations ne pourront être réalisées que le 15 mai.

Entre-temps, les quelque 150 habitants du bâtiment vivent une véritable lutte. Comme Myriam, qui habite au dernier étage avec son mari et ses deux jeunes enfants. Dans les escaliers, les deux parents parviennent à porter leur fille sur le dos. Quant à leur fils, « il monte à pied », murmure la maman.

« On fait ce qu’on peut, on fait des pauses, on s’arrête, on essaie de monter doucement. Mais ce n’est pas une vie », poursuit Myriam.

Même constat pour Marie-Pierre, qui habite également au 14e étage. Cette dernière s’organise pour faire toutes ses courses en même temps le matin. « Mais l’après-midi, je sors. On ne va pas rester enfermés comme des animaux parce qu’à la RIVP, ils s’en fichent !

Suppression des charges et gel des loyers

Contacté par BFM Paris, le bailleur social assure avoir connaissance de la situation. La RIVP affirme que ses équipes sont largement mobilisées pour informer les locataires et identifier ceux qui ont des problèmes de mobilité ou des fragilités nécessitant une assistance personnelle.

C’est le cas du mari de Dominique, habitant au 12ème étage. Ce dernier, amputé et en fauteuil roulant, est hospitalisé depuis neuf jours car il ne peut monter les escaliers. « Mon mari ne va pas bien, il se sent délaissé », déplore Dominique. « Cela ne doit pas durer. Il n’a pas demandé à être hospitalisé.

En compensation, les locataires ont demandé la suppression des charges ainsi que le gel des loyers pour le mois de mai.

Coline Chambolle avec Chloé Semat

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Retourner l’arme contre les autres
NEXT Lancement du Festival d’opéra de Québec