1 guilde au potager, pourquoi faire ? – .

1 guilde au potager, pourquoi faire ? – .
Descriptive text here
Publié le 11 mai 2024 par Le Réveil du Vivarais

Rien à voir avec ces associations médiévales, mais très inspirées de ces dernières, les corporations du potager en permaculture sont particulièrement efficaces.

Aujourd’hui, découvrons ces fameuses guildes à travers plusieurs exemples concrets, afin de vous aider à créer vos propres guildes nourricières.

Définition des guildes

Une guilde est une association de plantes qui interagissent et se soutiennent mutuellement, créant ainsi un écosystème stable et durable. Il s’organise généralement autour d’une plante principale dont la hauteur est supérieure aux autres, qui est accompagnée d’autres spécimens au sein de ce qu’on appelle un cortège végétal.

Lire aussi : Ardèche – Le Jardin de Marion : protégeons la biodiversité de notre jardin

Toutes coexisteront et se rendront des services mutuels, tout en optimisant les ressources : eau, soleil, nutriments, etc. Ces plantes peuvent jouer de multiples rôles au sein de la communauté végétale de la guilde. Tout d’abord, rendre accessibles en surface les éléments nutritifs du sol trouvés en profondeur, puis repousser les nuisibles, attirer les nuisibles pour protéger les plantes voisines, attirer les pollinisateurs, aérer et décompacter ou encore structurer et protéger le sol.

Au potager, l’exemple le plus fréquemment cité pour illustrer ces associations bénéfiques est la guilde des trois sœurs : le haricot, le maïs et la courge. Le maïs sert de support aux haricots, tandis que ces derniers jouent un rôle de fixateur d’azote et profitent à ses compagnons. La courge, quant à elle, recouvre le sol et fait office de paillis naturel. Si vous souhaitez créer un mini jardin forestier dans votre potager, la guilde est faite pour vous ! Examinons quelques exemples réels de guildes.

La guilde des pommiers

Une fois votre pommier planté, installez un massif de fraisiers qui servira de couvre-sol et limitera ainsi la pousse de mauvaises herbes indésirables. Des aromatiques comme la ciboulette, le thym, la sauge ou encore le romarin peuvent être installés pour agir comme une barrière naturelle contre les insectes nuisibles. Enfin, des fleurs comme le cosmos ou le souci des jardins (calendula) peuvent être plantées pour attirer les pollinisateurs.

Celui du cerisier

Vous pouvez installer de la lavande et d’autres fleurs et aromates parfumés pour la barrière antiparasitaire. Le thym et la camomille peuvent être utilisés comme couvre-sol contre les mauvaises herbes, mais aussi pour retenir l’humidité du sol. La mélisse peut être plantée pour dissuader les parasites et fournir de l’ombre aux couvertures végétales et aux racines des arbres.

Celui du pêcher

Incluez des légumineuses comme les pois ou les haricots, qui aideront l’azote à être réparti uniformément entre les plantes et l’arbre. Des plantes vivaces comestibles comme la rhubarbe ou la menthe peuvent être ajoutées pour diversifier la production alimentaire et fournir un habitat aux insectes utiles.

Et enfin, des fleurs comme des capucines ou des calendulas peuvent être plantées pour attirer les insectes pollinisateurs et éloigner les ravageurs. Ils sont également comestibles.

Vous l’aurez compris, les guildes sont de véritables petits îlots de charité pour la nature et des mini garde-manger pour nous. Travaillez pour la nature et elle vous récompensera !

Les corporations de permaculture sont des solutions pour remédier à l’érosion des sols, créer une symbiose entre les plantes et ainsi bénéficier d’une alimentation saine, et cultiver le plus naturellement possible.

Bon jardinage !

Marion Béraud

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sürpriz, « le meilleur kebab de Paris », ouvre une troisième succursale à Bastille
NEXT L’Arcep invite ceux qui le souhaitent à déposer un dossier de candidature