Alexandre Da Costa revisite les Beatles à la Maison symphonique

Alexandre Da Costa revisite les Beatles à la Maison symphonique
Descriptive text here

Le maestro Alexandre Da Costa et ses musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Québec ont rendu hommage aux Beatles, vendredi soir, à la Maison symphonique, dans le cadre de la 15e édition du concert contre le cancer.

À l’aube du 60e anniversaire de la première tournée nord-américaine du légendaire groupe britannique, l’Orchestre a interprété, à sa manière, mais surtout avec sa signature symphonique, quelques-uns des plus grands succès du groupe dont Tout ce dont tu as besoin c’est d’amourqui a merveilleusement ouvert cette soirée bénéfice, Tortille-toi et criepour lequel le public se levait de son siège pour faire quelques pas de danse, Je ne peux pas m’acheter de l’amour, au secours !, hieret l’essentiel Imaginé par John Lennon.

>

>

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Pour son Hommage aux Beatles, l’expérience philharmoniquel’ensemble s’est appuyé sur un répertoire de près de 230 chansons réparties sur 12 albums, produits en moins d’une décennie.

«C’est une fusion, une expérience sensorielle, qui nous fait reconnaître les grands classiques du groupe, mais avec quelque chose d’un peu plus grand», décrivait le chef Alexandre Da Costa au Journal en début de semaine.

>

>

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les musiciens, qui occupaient occasionnellement tout l’espace sonore de la Maison symphonique, étaient accompagnés sur scène des solistes Krystel Mongeau et Michaël Girard, qui ont uni leurs voix sur le premier duo, ainsi que des rockeurs Jonas Thomalty et Lyxé (Sarah-Maude Desgagné ), que nous avons découvert chez Académie des étoiles.

La peintre Marie-Josée Primeau, également sur cette scène de la Place des Arts lors du concert, a apporté, tout au long de la soirée, les dernières touches de peinture à une toile qui a ensuite été retrouvée à l’encan. Le tableau illustrait quatre instruments (corps français, trombone, violon et saxophone) sur le célèbre carrefour d’Abbey Road – en référence à la pochette de l’avant-dernier album du groupe, sorti en septembre 1969.

>

>

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Pour la deuxième partie de ce concert – qui s’est terminé vers 23 heures – l’ensemble a interprété les tubes Here Comes the Sun, “Retournez”, “Quelque chose”, “Qu’il en soit ainsi”sur lequel de nombreuses voix fredonnaient les mots, Rassemblez-vous”, je veux te tenir la main Et Hé Judequi a réuni la foule en applaudissements pour les dernières parties du morceau et qui s’est terminée par une longue ovation.

Alexandre Da Costa s’est à son tour emparé de son violon, entre autres pour jouer le morceau. La route longue et sinueusequ’il a dédié à sa nièce Catherine, survivante du cancer.

>

>

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

C’était la deuxième année consécutive que l’Orchestre Philharmonique de Québec s’impliquait auprès de l’Institut du cancer de Montréal avec ce type de concert. Son chef espère aussi en faire une tradition, a-t-il déclaré au public vendredi soir lors de l’ouverture.

Pour plus de détails sur les événements à l’Institut du cancer de Montréal, cliquez ici.

Pour continuer l’expérience

En début de semaine, Disney+ a diffusé le film, restauré par Peter Jackson, sur sa plateforme. Les Beatles : Qu’il en soit ainsi. Un document capté lors des sessions d’enregistrement du dernier album du groupe, Qu’il en soit ainsi.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Deux défaites en deux matches pour la Belgique lors de la première journée
NEXT Anne-Hélène Gramignano, attachée affectivement au Gers, témoigne depuis Nouméa