Le Canada s’abstient de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’admission de nouveaux membres aux Nations Unies

Le Canada s’abstient de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’admission de nouveaux membres aux Nations Unies
Le Canada s’abstient de la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’admission de nouveaux membres aux Nations Unies

Le 10 mai 2024 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

Aujourd’hui, Affaires mondiales Canada a publié cette déclaration :

« En 1947, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la résolution 181 et a convenu que la seule solution viable pour la paix au Moyen-Orient était la création de deux États. Cependant, 75 ans plus tard, toutes les promesses de cette vision ne se sont pas encore concrétisées.

« La position du Canada sur les questions liées à Israël et à la Palestine reste et a toujours été guidée par notre engagement historique et inébranlable envers une solution à deux États.

« Le 7 octobre 2023 restera à jamais une date gravée dans nos mémoires. Le Hamas a tué plus de 1 200 personnes, en a kidnappé plus de 240 et commis des actes brutaux de violence sexuelle. Sans hésitation, le Canada a condamné cette attaque du Hamas et a demandé la libération des otages, et il continue de le faire depuis.

« Depuis le 7 octobre, des milliers de civils palestiniens ont été tués dans le conflit militaire qui a suivi cette journée fatidique. Près de 2 millions de personnes ont été déplacées et un nombre encore plus important sont désormais confrontées à une famine imminente. L’ampleur de la crise humanitaire est catastrophique.

« Le Canada a pleuré la perte de toutes ces vies.

« Un cessez-le-feu immédiat est nécessaire de toute urgence. Les otages doivent être libérés. Une aide humanitaire rapide, sûre et sans entrave doit être fournie aux civils. Israël doit s’abstenir de mener des opérations militaires à Rafah, qui ont déjà des conséquences humanitaires dévastatrices.

« L’approche du Canada face à cette crise a été guidée par plusieurs principes.

  1. Israël a le droit d’exister et de se défendre conformément au droit international.
  2. Le peuple palestinien doit pouvoir réaliser son droit à l’autodétermination.
  3. La protection des civils est primordiale et constitue une exigence stricte du droit international humanitaire.

« Alors que l’Assemblée générale envisage d’accorder des privilèges supplémentaires à la délégation palestinienne aux Nations Unies et recommande que le Conseil de sécurité reconsidère la pleine adhésion de la Palestine à l’ONU, les perspectives d’une paix durable sont plus sombres que jamais.

« Le Canada a décidé de s’abstenir sur la résolution de l’Assemblée générale en réponse aux efforts visant à empêcher la réalisation d’une solution à deux États.

« Le gouvernement Netanyahu a clairement indiqué, dans ses paroles et dans ses actions, qu’il rejetait la solution à deux États. Les colonies illégales et la violence des colons en Cisjordanie augmentent à un rythme alarmant, souvent en toute impunité. Nous pensons qu’il faut continuer à progresser vers l’autodétermination palestinienne.

« Dans le même temps, le Hamas contrôle actuellement des zones de Gaza, une partie essentielle du territoire du futur État de Palestine. Le Hamas continue de détenir des otages, n’a pas encore déposé les armes ni mis fin à sa violente opposition à l’existence d’Israël. Tous les Palestiniens méritent d’être dirigés par un gouvernement légitime et représentatif, sans la participation d’une organisation terroriste.

« Il est clair que nous devons de toute urgence tracer une voie crédible pour parvenir à une solution à deux États, une voie qui donne l’espoir aux Palestiniens et aux Israéliens de pouvoir vivre côte à côte dans la paix, la sécurité et la dignité. Ce processus ne peut pas retarder indéfiniment la création d’un État palestinien. Le Canada est prêt à reconnaître l’État de Palestine au moment le plus propice à une paix durable, mais pas nécessairement comme la dernière étape sur cette voie.

« Nous continuerons également à soutenir les efforts en faveur de la paix et de la stabilité régionale. Nous maximiserons la pression sur le Hamas et le régime iranien, notamment par le biais de sanctions. Nous imposerons des sanctions aux colons extrémistes, soutiendrons le renforcement de l’Autorité palestinienne et l’introduction de réformes favorables aux Palestiniens. Nous sommes en outre déterminés à soutenir le redressement et la reconstruction de Gaza dans le contexte d’une paix durable.

« La solution doit également être régionale et inclure la pleine intégration d’Israël au Moyen-Orient. Le Canada continuera de travailler avec la communauté internationale et maintiendra au centre de ses efforts la nécessité de garantir la sécurité à long terme d’Israël.

« Nous devons redoubler d’efforts pour concrétiser pleinement la vision formulée pour la première fois par l’Assemblée générale en 1947. Nous le devons aux peuples israélien et palestinien, qui méritent un avenir meilleur et une paix durable.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nord Pas de Calais. Que faire ce premier week-end de juin ? Nos idées de sorties
NEXT Rendez-vous aux Jardins du Domaine Départemental de Chamarande 2024 (91) – .