un responsable sénégalais rappelle l’importance de la coopération entre les Etats – Agence de Presse Sénégalaise – .

Dakar, 10 mai (APS) – Le responsable sénégalais Aboubekrine Sakho a souligné l’importance de la coopération entre les États membres de l’Union africaine (UA) pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2063 de l’organisation panafricaine, lors d’un atelier d’évaluation de la première décennie. d’exécution de ce programme de développement continental, à Dakar.

Des représentants de plusieurs pays africains ont participé, de mardi à vendredi, dans la capitale sénégalaise, à un atelier d’évaluation de l’Agenda 2063, « l’avant-projet et le plan directeur » de l’UA » visant à transformer l’Afrique en puissance mondiale.

“Les échanges ont renforcé notre conviction que la coopération et la communication entre les Etats membres sont essentielles pour avancer”, a déclaré Aboubekrine Sakho, conseiller technique au ministère sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

“L’objectif de l’atelier est de documenter les meilleures pratiques et les succès émanant des États membres, qui ont préparé et présenté des rapports nationaux complets et de qualité, à la fin de la première décennie de mise en œuvre de l’Agenda 2063”, a souligné M. Sakho. .

Venu représenter le ministre sénégalais de l’Economie, de la Planification et de la Coopération, il a salué “les progrès” réalisés par les pays membres de l’Union africaine dans la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063.

Le responsable sénégalais souligne que « cet atelier a été l’occasion de partager [et] pour célébrer les progrès constatés dans l’exécution du programme de développement économique et social du continent.

L’Algérie, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Egypte, l’Ethiopie, le Ghana, Maurice, l’Ouganda, le Sénégal et le Togo étaient représentés à cette réunion.

“Les présentations montrent des approches variées et innovantes dans la mise en œuvre des politiques, la gestion des mécanismes de suivi et l’élaboration des rapports” pour l’exécution de l’Agenda 2063, a noté Aboubekrine Sakho.

Aboubekrine Sakho (au premier plan), conseiller technique au ministère sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération

M. Sakho estime qu'”il est crucial de planifier et d’exécuter” des projets et des programmes en vue d’atteindre les objectifs de l’Agenda 2063, “mais aussi de réfléchir et d’apprendre dans la continuité de nos expériences”.

Mbacké Niang, directeur des programmes à la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique, institution spécialisée de l’Union africaine, s’est félicité de la tenue du banc d’évaluation.

La réunion a débouché sur “un plan d’action” qui permettra de “renforcer les acquis” et d’exécuter “autant que possible” les politiques développées par les Etats, selon M. Niang.

CS/FSE/SMD

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Peut-on expliquer les phénomènes paranormaux ? 56 cas recensés en Loire-Atlantique
NEXT C’est reparti pour la saison des cornets d’orange dans la région