Le Sénégal progresse de trois points en 2023 – Agence de presse sénégalaise

Dakar, 10 mai (APS) – Le taux moyen d’exécution des réformes de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) au Sénégal est de 77,5% en 2023, contre 74,5% en 2022, soit une hausse de 3 points, a-t-on appris sur Vendredi à Dakar du ministre sénégalais des Finances et du Budget, Cheikh Diba.

“Il est ressorti de cet exercice que le Sénégal a atteint provisoirement un taux moyen de mise en œuvre des réformes de 77,5% en 2023, contre 74,5% en 2022, soit une augmentation de 3 points”, a déclaré M. Diba lors d’une réunion annuelle d’évaluation des réformes communautaires de l’UEMOA. , politiques, programmes et projets au Sénégal.

« Cette amélioration s’explique par les performances enregistrées dans la conduite des réformes en matière de gouvernance économique et des critères de convergence (+2,5 points), du marché commun (+5,7 points) et, dans une moindre mesure, des réformes sectorielles (+1,1 point). », a-t-il déclaré en présence du président de la Commission de l’UEMOA, Abdoulaye Diop, ancien ministre du Budget du Sénégal.

De gauche à droite, Abdoulaye Diop, Président de la Commission de l’UEMOA, et Cheikh Diba, Ministre des Finances et du Budget

Ces résultats ont été obtenus « grâce à la contribution des acteurs de l’administration sénégalaise, avec le soutien constant des plus hautes autorités », a ajouté Cheikh Diba.

Elles résultent de « la tenue régulière, sous la houlette de la Commission de l’UEMOA, de revues annuelles » des politiques de l’organisme communautaire, a poursuivi M. Diba.

Les réunions d’évaluation de l’exécution des politiques de l’Union économique et monétaire ouest-africaine dans les pays membres permettent non seulement « d’évaluer les succès dans la mise en œuvre des réformes », mais aussi d’« identifier les mesures à prendre pour consolider et améliorer les performances, tout en corrigeant progressivement les insuffisances », a souligné le ministre des Finances et du Budget.

Les revues annuelles offrent également aux administrations des pays concernés « une excellente opportunité » de partager leurs expériences réussies en matière de réformes, politiques, programmes et projets, selon M. Diba.

« Sur les trois éléments qui composent la revue, à savoir la gouvernance économique, la convergence, le marché commun et les réformes sectorielles, les résultats sont satisfaisants », a reconnu Abdoulaye Diop en parlant des performances du Sénégal.

“Nous aurons des niveaux d’exécution plus élevés lors du prochain examen”, espère-t-il.

M. Diop a toutefois constaté « un léger retard dans les transpositions et demandes prises en octobre et novembre » de l’année dernière.

CS/FSE/SMD

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV polémique autour de la restauration du Mignon
NEXT un incendie de transformateur frappe une entreprise de plasturgie