La co-porte-parole par intérim Christine Labrie ne s’engage pas à terminer son mandat

La co-porte-parole par intérim Christine Labrie ne s’engage pas à terminer son mandat
La co-porte-parole par intérim Christine Labrie ne s’engage pas à terminer son mandat

Même si elle souhaite terminer son mandat, la co-porte-parole féminine par intérim de Québec solidaire, Christine Labrie, ne peut s’y engager car le travail d’élu est « fatiguant » et peut nuire à la santé.

• Lire aussi : Québec solidaire veut se débarrasser de son image moralisatrice

Alors que son parti politique vit une crise sans précédent, Christine Labrie a été interrogée sur son avenir politique au sein de Québec solidaire, lors d’une mêlée de presse à Sherbrooke.

Venant d’être nommée co-porte-parole par intérim, elle ne peut promettre qu’elle achèvera son mandat de députée.

« Nous avons vu tellement d’élus, à tous les niveaux, devoir prendre des décisions difficiles. Moi, je ne peux pas… Je ne prends pas d’engagement que je ne suis pas sûre de pouvoir respecter », a confirmé Christine Labrie à notre Bureau parlementaire. “Je ne peux pas assumer mon état de santé d’ici la fin du mandat.”

La députée de Sherbrooke précise qu’elle « souhaite terminer son mandat », que pour le moment, elle aime son travail et s’en sort « très bien ».

Pourtant, la vague de démissions touchant les élus, principalement au niveau communal, semble avoir réveillé les consciences.

« Je ne peux pas présumer que ma santé restera aussi bonne qu’elle l’est actuellement au cours des deux prochaines années », a-t-elle déclaré. “Si je ne me sens pas en mesure de le promettre, c’est parce que j’ai malheureusement vu trop d’élus devoir partir pour protéger leur santé, ou nuire à leur santé en restant.”

Crise chez QS

Sa prédécesseure, Émilise Lessard-Terrien, a démissionné pour des raisons de santé. En expliquant sa démission, Mme Lessard-Terrien a écrit que « à peine quatre mois » comme co-porte-parole ont suffi à l’épuiser « complètement ».

Mme Labrie assure qu’elle complétera pleinement son court mandat à titre de co-porte-parole féminine par intérim. « Nous parlons du très court terme. Nous sommes sur un mandat qui se termine cet automne, donc j’ai confiance que mon état de santé restera bon jusqu’à l’automne prochain », a-t-elle précisé.

Il faut dire que ça fait deux semaines que ça couve à Québec Solidaire. Les attaques et les rebondissements viennent de partout. Deux branches de Québec Solidaire s’affrontent actuellement : les pragmatiques de Gabriel Nadeau-Dubois et les créatifs de Catherine Dorion.

Le directeur des communications et le directeur général adjoint de QS ont annoncé leur départ. Ils étaient proches de GND.

Jeudi, dans une lettre ouverte, le pragmatisme de GND et de Christine Labrie a été critiqué par une quarantaine de partisans, dont Catherine Dorion.

La mairie de Sherbrooke?

Par ailleurs, sans fermer officiellement la porte à une candidature à la mairie de Sherbrooke en 2025, Mme Labrie affirme qu’elle n’a pas d’autres projets que Québec solidaire.

«J’adore mon travail de député. J’ai une responsabilité importante de co-porte-parole qui vient de me être confiée. J’ai actuellement deux mandats, celui de co-porte-parole et celui de député de Sherbrooke. Je n’ai alors d’autre projet que de répondre aux attentes des membres de Québec solidaire et des citoyens de Sherbrooke.

L’actuelle mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, a annoncé qu’elle ne se représenterait pas aux prochaines élections de 2025.

En octobre 2023, elle a dû faire une pause pour cause de burn-out.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Combien y a-t-il de logements Airbnb sur l’île de Noirmoutier ? – .
NEXT une annonce mardi en présence du premier ministre Justin Trudeau