SÉNÉGAL-PECHE-MESURES/Les acteurs de Mbour saluent la publication de la liste des navires autorisés à pêcher – Agence de presse sénégalaise – .

Mbour, 10 mai (APS) – Les acteurs de la pêche de la Petite Côte (Mbour-centre) se sont félicités jeudi de la publication de la liste des navires autorisés à pêcher dans les eaux sous juridiction sénégalaise.

« Nous saluons pleinement cette décision. Depuis longtemps, les acteurs de la pêche souhaitaient disposer de cette liste, pour connaître les véritables bénéficiaires des permis de pêche dans nos eaux », a déclaré Omar Guèye, président du quai de pêche de Mbour, l’un des plus grands du pays.

Estimant que cette décision, arrivée au bon moment, « contribue à la transparence dans la gestion de nos ressources halieutiques ».

“C’est une bonne initiative, d’autant que cette publication intervient dans un contexte marqué par de graves problèmes dans le secteur de la pêche”, a relevé pour sa part Thierno Mbengue, président de l’Association nationale des poissonniers du Sénégal.

Le ministère de la Pêche a rendu publique lundi une liste de 151 navires de pêche industrielle autorisés à pêcher dans les eaux sénégalaises. Dans ce catalogue, on retrouve 132 bateaux sénégalais et 19 étrangers.

Ces permis de pêche, délivrés par l’ancien gouvernement, sont valables du 1er janvier au 31 décembre 2024.

“Il faut réduire le nombre de navires, pour que la pêche artisanale puisse se renforcer”, a recommandé Omar Guèye, encourageant les nouvelles autorités à maintenir ces mesures et à procéder à un audit des navires.

Il estime que le maintien de cette décision permettra de préserver les ressources halieutiques des eaux sénégalaises.

M. Mbengue, président de l’Association nationale des poissonniers du Sénégal, a proposé la tenue d’un conseil présidentiel sur la pêche pour faire le point sur le secteur.

“Je pense qu’il faut aller vers un conseil présidentiel sur la pêche, rassembler tous les acteurs pour réaliser un diagnostic du secteur et apporter des solutions possibles à tous les problèmes”, a-t-il déclaré.

Il a également réclamé une « prolongation de la période de repos biologique de deux à trois mois, pour permettre à la ressource de se développer ».

DOB/ADI/AB/AKS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Allemagne veut que la Suisse laisse ses Patriotes en Ukraine
NEXT deux rencontres avec la Patrouille de France dans le Grand Est