Dans ce bar de Seine-Saint-Denis, les perruches servent de « décoration », s’insurge une association

Dans ce bar de Seine-Saint-Denis, les perruches servent de « décoration », s’insurge une association
Dans ce bar de Seine-Saint-Denis, les perruches servent de « décoration », s’insurge une association

Par Augustin Delaporte
Publié le

10 24 mai à 6h38

Voir mon actualité
Suivez l’actualité parisienne

Ils sont faits pour couper les hauteurs des grands espaces, mais ces deux-là ont les jambes ancrées dans le sol.une cage en verre, planté au milieu d’un bar en région parisienne. Leur beau plumage vert, qui rappelle la couleur du cocktail phare de la marque, a probablement scellé leur triste sort. À Mojito Plus À Montreuil, en Seine-Saint-Denis, les perruches font office de « décoratrices » et plus personne n’a d’yeux pour elles.

L’alerte lancée par un client

Après le spectacle serpents du Moulin Rouge ou encore le défilé de chameaux et de dromadaires dans le Bois de Vincennes, voir des oiseaux captifs dans un débit de boissons ne semble plus émouvoir grand monde.

Depuis novembre 2021, « présenter des animaux domestiques ou non » est toutefois interdit. interdit dans « tout lieu clos ou lieu dont l’accès est restreint »dont l’objet premier est d’accueillir du public, même dans le cadre d’événements privés, en vue d’un rassemblement destiné principalement à la diffusion de musique et de danse », comme l’indique l’article 48 de la loi contre la maltraitance des animaux.

Si l’espace où est placée la cage ne s’inscrit pas strictement dans ce cadre, c’est néanmoins le cas de celui qui lui est attenant, séparé par une « petite cloison » et qui sert à organiser des concerts et des événements en soirée selon le site Internet du lieu.

Les deux espaces de Mojito’s More. (©PAZ)

Cela n’a pas échappé à un nouveau client du 20 rue du Capitaine Dreyfus, visiblement plus sensible que le reste des consommateurs à la cause animale. « Il nous a alertés et nous sommes allés sur place pour vérifier. Nous avons alors écrit à la direction pour lui proposer de l’aider à placer les animaux dans des refuges. Nous n’avons jamais eu de réponse», regrette Amandine Sanvisens, la co-fondatrice de l’association. Zoopolis des Animaux de Paris (PAZ).

“On ne s’étonne plus de l’inaction de l’Etat”

L’association de défense des droits des animaux a également transmis l’information à services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) du département, afin qu’ils puissent procéder à un contrôle et, éventuellement, sanctionner l’établissement. Sans grands espoirs.

« Nous ne sommes plus surpris de inaction de l’État. Pour le Moulin Rouge, malgré des centaines d’articles de presse, ils n’ont pas bougé. On se demande aussi si les professionnels de la nuit sont bien informés, s’ils savent que c’est interdit. Sur ces sujets, nous échangeons régulièrement avec les ministères de l’Ecologie et de la Culture, notamment concernant les soirées organisées à l’Aquarium de Paris. »

Vidéos : actuellement sur -

Ces dernières semaines, les députées Danielle Simonnet (LFI) et Sandrine Rousseau ont notamment interpellé le gouvernement sur ces questions. Contacté par Actualités parisiennesMojito’s More nous a assuré se moquer de cette affaire, sans une once de culpabilité. « Vous feriez mieux d’écrire sur Gaza », nous a-t-on également dit de faire entre deux petits surnoms.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Collection de vélos – Les Versants – .
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités