voici où des embouteillages sont attendus en Suisse

voici où des embouteillages sont attendus en Suisse
voici où des embouteillages sont attendus en Suisse

Le spectacle qui attend de nombreux voyageurs en route vers le sud au cours des deux prochains week-ends.Image : CLÉ DE CLÉ

Des milliers d’automobilistes se dirigeront vers le sud pendant les longs week-ends de l’Ascension et de la Pentecôte. Il existe des alternatives pour éviter le Saint-Gothard, mais ces itinéraires seront également très demandés. Voici les pires endroits.

Quelques semaines seulement après les vacances de Pâques, les routes suisses seront à nouveau très fréquentées au cours des deux prochains week-ends. Les ponts de l’Ascension (9-12 mai) et de la Pentecôte (18-20 mai) pousseront de nombreux automobilistes à emprunter la route du sud. Résultat: d’importants embouteillages sont attendusindique ce lundi le TCS.

Le point chaud est toujours le même : le tunnel du Saint-Gothard, qui sera « à nouveau très fréquenté pendant ces vacances », prévient le TCS. Les premiers bouchons devraient apparaître à l’entrée nord le mercredi 8 mai, et se poursuivre le lendemain, jour de l’Ascension. Les choses devraient se calmer dans la journée de vendredi, avant la vague de retours, attendue dimanche 12 mai.

Le même scénario se reproduira le week-end suivant, à la Pentecôte. On devrait observer un pic de circulation vendredi après-midi et samedi matin (17 et 18 mai). Les ralentissements devraient se poursuivre toute la nuit, tandis qu’au retour le tunnel sera particulièrement fréquenté lundi et mardi (20 et 21 mai).

Plus de 27 000 véhicules

Un coup d’oeil aux données de l’Office fédéral des routes (OFROU) confirme les prévisions du TCS. L’année dernière, 22.745 véhicules ont emprunté le tunnel du Saint-Gothard le jour de l’Ascension, contre une moyenne annuelle de 18.553, soit une augmentation de 22%. Le dimanche de l’Ascension, ils étaient encore plus nombreux (24.805), tandis que le pic a été atteint le samedi de Pentecôte, avec 27.863 voitures (+50%).

Cela a entraîné des embouteillages atteignant 10 kilomètres (jeudi de l’Ascension) et 20 kilomètres (samedi de Pentecôte), rapporte le TCS. Ce qui se traduit respectivement par des attentes d’environ deux heures et trois heures et demie.

Des options pour éviter les embouteillages existent, même si elles ne sont pas nombreuses. « Les conseils donnés sont valables pour les deux ponts de l’Ascension et de la Pentecôte », indique le porte-parole du TCS Laurent Pignot. Ce qui résume :

« Partez la veille, ou très tôt le matin ou le soir, voire le lendemain, et essayez des itinéraires alternatifs, lorsque cela est possible »

Laurent Pignot, TCS

Des itinéraires alternatifs (très) demandés

Les alternatives qui s’offrent aux automobilistes francophones se dirigeant vers le sud sont essentiellement au nombre de deux : le tunnel du Mont-Blanc et le tunnel du Grand Saint-Bernard. Pas sûr cependant que cela suffise à éviter les embouteillages. Tout comme le Saint-Gothard, ces deux tunnels seront également « très fréquentés », prédit Laurent Pignot.

“Le Mont-Blanc sera très fréquenté à partir de mardi, en raison du jour férié du 8 mai en France”, explique le porte-parole du TCS. “Ainsi, à partir de 6 heures du matin le 7 mai et jusqu’à 21 heures le 8 mai, la circulation sera très dense.” Le pic de la vague de retours est attendu le dimanche 12 mai entre 16h et 21h, même si toute la journée sera caractérisée par un « trafic très dense », jusqu’à 23h.

« Le Grand Saint-Bernard connaîtra des pointes de trafic dès mercredi midi et jusqu’en soirée, ainsi que jeudi à partir de 6 heures et jusqu’en fin d’après-midi », poursuit Laurent Pignot.

« Au retour, le dimanche 12 mai sera synonyme de circulation au Grand-Saint-Bernard à partir de 10 heures et jusqu’à 2 heures du matin lundi »

Laurent Pignot, TCS

Le TCS rappelle que, contrairement au Saint-Gothard, le tunnel du Grand Saint-Bernard est payant.

Les voyageurs germanophones peuvent opter pour un détour par la route de San Bernardino (GR). Là encore, des perturbations ne peuvent être exclues.

Les données de l’OFROU confirment les prévisions du TCS. Le jour de l’Ascension 2023, le nombre de véhicules empruntant le tunnel du Grand Saint-Bernard a bondi de 153% par rapport à la moyenne annuelle. Le samedi de Pentecôte, le tunnel du San Bernardino a connu une augmentation de 134 %.

Cols fermés

Dans ce contexte, le fait que le tunnel du Saint-Gothard ne comporte qu’une seule voie par direction ne joue pas un rôle majeur, estime Laurent Pignot. “Tous les tunnels sont synonymes de bouchons lorsqu’on part en vacances”, explique-t-il. « Et cela pour plusieurs raisons » :

« Un grand nombre de voyageurs, un trafic concentré sur une courte période, ainsi qu’un nombre limité de tunnels »

Laurent Pignot, TCS

Il est cependant difficile d’éviter les tunnels. Les cols du Saint-Gothard, du Grand-Saint-Bernard, du San Bernardino, du Susten et du Nufenen sont toujours fermés et devraient le rester au plus tôt jusqu’à la mi-mai.

Une dernière alternative consiste à passer par les tunnels ferroviaires du Lötschberg et du Simplon, rappelle encore TCS. Opter pour le train permet aussi d’échapper aux embouteillages.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Commune de Crans-Montana – Restrictions de circulation pendant la Fête Cantonale de Musique (9 – .
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités