Institut de la statistique du Québec – .

Institut de la statistique du Québec – .
Institut de la statistique du Québec – .

L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) dévoile les résultats de l’étudeÉtude sur les expériences des adolescents en milieu sportif au Québec(EVAQ), réalisée auprès de 19 642 élèves du secondaire du 7 novembre 2022 au 16 juin 2023 dans les écoles publiques et privées du Québec. Parmi ces répondants, 9 221 jeunes de 14 ans et plus pratiquent un sport organisé.

Les résultats suivants portent uniquement sur le jeunes répondants et les répondants qui pratiquent des sports organisés ; ils ne peuvent pas être imputés à tous les jeunes du secondaire.

Violences subies de la part d’une personne en position d’autorité lors du parcours sportif

Environ 40 % des jeunes interrogés ont été victimes d’au moins une forme de violence de la part d’une personne en position d’autorité. Plus précisément :

  • 11% ont été victimes d’au moins un acte de violence physique, soit 13% des garçons et 9% des filles ;
  • 8% ont été victimes d’au moins un acte de violence sexuelle, soit 9% des filles et 6% des garçons ;
  • 26% ont été victimes d’au moins un acte de violence psychologique ou d’abandon, soit 30% des filles et 23% des garçons.

Parmi les hommes victimes d’au moins un acte de violence physique de la part d’une personne en position d’autorité, la majorité (85 %) déclare avoir subi ces violences de la part de personnes de sexe masculin.

Parmi les femmes victimes d’au moins un acte de violence physique, 53% déclarent avoir subi ces violences de la part de femmes, 36% de la part d’hommes et 11% des deux.

Parmi les victimes d’au moins un acte de violence sexuelle :

  • 28 % en ont fait l’expérience pour la première fois à l’âge de 10 ans ou avant ;
  • 33%, entre 11 et 13 ans ;
  • 39%, à 14 ans ou plus.

Violence subie par un pair lors d’une activité sportive

Environ 45 % des jeunes interrogés ont été victimes d’au moins une forme de violence de la part d’un pair. Plus précisément :

  • 20% ont été victimes d’au moins un acte de violence physique, soit 24% des garçons et 15% des filles ;
  • 14% ont été victimes d’au moins un acte de violence sexuelle, soit 16% des filles et 11% des garçons ;
  • 36% ont été victimes d’au moins un acte de violence psychologique, soit 38% des filles et 34% des garçons.

Parmi les victimes d’au moins un acte de violence sexuelle :

  • 25 % en ont fait l’expérience pour la première fois à l’âge de 10 ans ou avant ;
  • 40%, entre 11 et 13 ans ;
  • 36%, à 14 ans ou plus.

Pour voir des exemples de manifestations de violence en contexte sportif qui ont fait l’objet de l’étude, consulter les exemples de manifestation de violence en contexte sportif de la page présentant les résultats.

Limites de l’étude

Il est important de savoir que contrairement aux résultats d’enquêtes ou d’études habituellement réalisées par l’ISQ, les résultats de l’EVAQ ne peuvent être généralisés à tous les jeunes du secondaire pratiquant un sport. En fait, les résultats ne dressent qu’un portrait des jeunes ayant répondu au questionnaire de l’étude.

L’ISQ réalise exceptionnellement des études exploratoires de ce type lorsqu’elle comble un manque d’information sur une problématique peu étudiée. De plus, aucune étude sur le sujet dans le monde n’avait été réalisée auparavant avec un échantillon de cette ampleur. Les résultats de l’EVAQ permettent de savoir comment et dans quel contexte les jeunes qui disent avoir vécu de la violence l’ont vécue. Grâce à ces nouvelles données, le ministère de l’Éducation et la Chaire de recherche sur la sécurité et l’intégrité en milieu sportif de l’Université Laval, partenaires de l’étude, pourront examiner de plus près la violence vécue en contexte sportif, un sujet très préoccupant. . intérêt public.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une histoire pas si vieille
NEXT davantage de permis de conduire suspendus par erreur