Face à la grève annoncée, la préfecture de police réquisitionne les routiers

Face à la grève annoncée, la préfecture de police réquisitionne les routiers
Face à la grève annoncée, la préfecture de police réquisitionne les routiers

« L’urgence » est déclarée. Mercredi, la préfecture de police de Paris a publié un arrêté dans lequel elle explique vouloir réquisitionner, du vendredi 10 mai à 22h30 au vendredi 17 mai à 6h29, plusieurs agents de la direction des routes et des déplacements de la Ville. de Paris, en vue de « garantir la continuité d’un service minimum de surveillance des tunnels routiers de Paris ».

Le 1er mai, le syndicat CGGT MITCCAP (Maîtres, Ingénieurs, Techniciens, CAPSA, Contrôleurs des Administrations parisiennes) a déposé un préavis de grève renouvelable à partir du 10 mai. Mais la préfecture en a décidé autrement. En cas d’urgence ou de situations exceptionnelles, et en s’appuyant sur l’article L. 2 215-1 du Code général des collectivités territoriales, le préfet de police a la possibilité de réquisitionner les grévistes « jusqu’à ce que l’atteinte à l’ordre public soit terminée ou que les conditions de son maintien sont assurées».

La préfecture craint qu’une grève n’empêche les véhicules d’emprunter ces tunnels et n’entraîne « une perturbation importante de la circulation à Paris et sa grande couronne. Cette situation nuirait gravement à la bonne circulation des véhicules de sécurité et de secours, compromettant ainsi la sécurité des personnes. »

Chaque agent est ainsi réquisitionné pour une plage horaire différente. En cas de manquement à leur devoir, les agents de la Ville s’exposent aux sanctions pénales prévues par le Code général des collectivités territoriales.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une centaine de personnes évacuées d’une maison spécialisée pour une suspicion de fuite de gaz
NEXT Un nouveau téléfilm tourné dans le Pas-de-Calais diffusé ce mardi sur France 3