collecte des déchets entre Orne et Calvados

collecte des déchets entre Orne et Calvados
collecte des déchets entre Orne et Calvados

Par Engelbert Leprince
Publié le

9, 24 mai à 12h18

Voir mon actualité
Suivre L’Orne Combattante

Créé au début des années 1970, le Syndicat Mixte Intercommunal de ramasser et traitement des déchets ménagers (SIRTOM) Flers-Condé traverse le temps avec un objectif clair : collecter et traiter les déchets.

Au début du mois de mai 2024, Les combats de l’Orne/-.fr en a rencontré quelques-uns agents qui assurent le service au quotidien.

Un catalyseur de bonnes pratiques

Aujourd’hui, le SIRTOM est devenu une infrastructure incontournable dans le la gestion des déchets pour 65 communes de l’Orne et du Calvados, au service de près de 80 000 habitants.

En effet, le SIRTOM est responsable de la collecte et du traitement des déchets, notamment déchets ménagers ainsi que les déchets recyclables.

L’ECOpôle du bocage, situé sur la commune de Messei, constitue le pôle central de toutes les opérations. Ce site héberge le siège social du SIRTOM, des installations de maintenance et de stockage des camions, ainsi que quais de transfert pour trier et préparer les déchets avant de les envoyer vers les différentes filières de traitement. Ici, près 40 chauffeurs et les agents de recouvrement sont mobilisés.

Un vaste réseau de services

Le SIRTOM exploite un vaste réseau de centres de recyclageavec dix unités réparties sur son territoire, permettant à chaque résident d’accéder à un point de collecte en moins de 15 minutes en voiture.

En termes de chiffres, le SIRTOM gère un parc impressionnant pour ses opérations de collecte : 10 sauts bennes à deux compartiments de 26 tonnes, deux bennes de 19 tonnes et des véhicules spécifiques pour la collecte du verre et autres matières recyclables.

Vidéos : actuellement sur -

Les quais de transfert gèrent en moyenne 74 tonnes de déchets recyclables, 59 tonnes de verre, 83 tonnes de gravats inertes et 248 tonnes de déchets ménagers chaque semaine. Alors pas le temps de rester inactif !

La vie d’un “éventreur”

Le fonctionnement quotidien du SIRTOM repose en grande partie sur les épaules des mûrisseurs, ces agents de collecte qui sillonnent les routes pour collecter nos déchets. Ici, 12 équipages se partagent la zone.

Les agents de collecte des déchets, un métier difficile mais nécessaire qu’ils exercent dans la région de Flers-Condé, entre Orne et Calvados. ©L’Orne combattant

La journée commence entre 3h45 et 5h du matin le tour le matin et à 18h45 pour le soir. Une fois les EPI (chaussures de sécurité, masques, pantalons à bandes réfléchissantes, gants, etc.) enfilés, le départ peut commencer. En moyenne, les collectes durent entre 7 et 9 heures, mais leur durée n’est jamais vraiment fixée.

Il faut travailler avec son physique et avec sa tête. Il faut constamment prêter attention aux machines, au camion, mais aussi aux usagers pressés et pour qui le camion poubelle est une perte de temps.

Sébastien Lestrat, responsable des opérations au SIRTOM Flers-Condé

Il décrit un travail dans lequel le vigilance à tout moment est requis. En effet, le métier implique des risques. Chaque année, la France enregistre quatre à cinq décès d’agents collecteurs et près de 200 accidents graves.

« C’est un travail très physique. Au-delà de 50 ans, vous devez avoir un bon mode de vie. Quelqu’un qui n’est pas en bonne santé ne peut pas faire ce travail.

“Les gars adorent ce qu’ils font”

Francis, Jérémy et Corentin sont tous à une étape différente de leur vie. À 59 ans, Dean Francis approche de la retraite. Pendant plus de 20 ans, il a embrassé une carrière au SIRTOM. Et si ça ne s’étend pas anecdotesil ne regrette pas son choix.

De son côté, Corentin, 23 ans, est arrivé en décembre 2023. Fils d’agent de recouvrement, il a décidé de venir travailler au SIRTOM le temps d’obtenir son permis poids lourd.

C’est physique, certes, mais c’est bien fait. J’aime ce que je fais.

Corentin, agent au SIRTOM Flers-Condé

Jérémy est un chauffeur routier de 37 ans. Ancien Gardien centre de recyclage, il souhaitait évoluer au sein de l’organisation. « C’est à nous de prendre soin de notre carrière. J’ai dépensé concours en interne pour pouvoir évoluer et gagner des niveaux », décrit-il.

L’objectif? Devenez 1D classe principale de la fonction publique territoriale. « Le conducteur est le chef. Il faut savoir la direction de la tournée, essayez de ne pas oublier un point de collecte, faites attention aux personnes, aux usagers et aux véhicules. C’est beaucoup de travail mental», ajoute-t-il.

Malgré un changement évident de mentalité ces dernières années, le vision du métier mais reste mixte dans la société. Pourtant, au SIRTOM, les agents sont fiers de leur mission.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon -.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 50 ans du club des retraités et 100 ans d’Yvette Bertaud
NEXT La Loirétaine Pauletta Foppa veut « gagner plus de titres »