Les agences de la CAQ doivent être basées à Montréal, pas à Québec

Les agences de la CAQ doivent être basées à Montréal, pas à Québec
Les agences de la CAQ doivent être basées à Montréal, pas à Québec

François Legault mérite d’être félicité pour deux énormes projets qui risquent de porter leurs fruits à long terme : la création de l’agence de santé et la proposition de créer une agence de la mobilité et des infrastructures de transport collectif.

En termes d’amélioration de l’administration publique, c’était la meilleure voie à suivre. Reste à savoir si les résultats seront au rendez-vous…

Refaire la fonction publique

Ceux qui consacrent leur carrière au service au public ont, au fil du temps, été insuffisamment reconnus pour leur rôle important. Quand on dit à quelqu’un qu’il a une « mentalité de fonctionnaire », ce n’est pas un compliment.

Cela est compréhensible, étant donné les résultats horribles dans des domaines clés tels que la santé et l’éducation. Mais c’est aussi injuste. Parce que les problèmes que nous vivons ne sont pas la faute des fonctionnaires ! Elles sont dues à la faute des gouvernements successifs qui n’ont jamais eu le courage de jeter par la fenêtre les modèles défaillants.

Qu’il s’agisse de la CAQ à Québec ou des Libéraux à Ottawa, nos gouvernements ont augmenté massivement la taille de l’État – et ses coûts – sans que la population puisse constater la moindre amélioration des services.

Dois-je vous rappeler que les Québécois sont les contribuables les plus imposés en Amérique du Nord ?

Des salaires réalistes ?

Il y avait une blague dans l’ancienne Union Soviétique, où tout le monde travaillait pour le gouvernement : « Nous faisons semblant de travailler et ils font semblant de nous payer. »

Bon, d’accord, nous ne sommes pas l’ancienne Union soviétique, mais il y a plus de gens qui travaillent pour le gouvernement (et ses tentacules) au Québec que chez nos voisins du Canada ou des États-Unis et cela ne s’arrête pas.

Si nous voulons attirer et retenir de bons avocats comme procureurs et de bons ingénieurs pour planifier nos routes, nous devons les rémunérer en fonction du marché.

Mais attention, toute comparaison équitable avec le secteur privé doit aussi prendre en compte l’énorme avantage de la fonction publique en termes de qualité de vie (horaire de travail et vacances) et de permanence (emploi à vie).

Montréal doit être le siège social des agences

L’État québécois est pléthorique et inefficace. Pour y remédier, il faut un autre modèle, comme celui des agences. Mais méfiez-vous! Dubé a placé le siège social de l’agence Santé Québec à Québec.

Ce n’est pas que je n’aime pas la ville de Québec, c’est l’une des plus belles en Amérique du Nord. C’est juste que la plupart des problèmes à résoudre sont à Montréal !

Si elle s’implante au Québec, au lieu de repartir du bon pied, l’agence risque de ressembler à une entreprise en faillite qui démarre sous un autre nom.

Les mêmes personnes traverseront la rue et rien ne changera.

Il en va de même pour l’agence des transports du ministre Guilbault.

Si elle prêche pour sa paroisse et place l’agence dans la Vieille Capitale et non en métropole, il y a fort à parier que sa bonne idée sera vouée à l’échec pour la même raison.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une trentenaire mère de deux enfants tuée par son ex-concubin
NEXT Assistant – Directeur Technique | L’Institut canadien du Québec – .