l’organisation du travail était déficiente

l’organisation du travail était déficiente
l’organisation du travail était déficiente

Une organisation et des méthodes de travail déficientes ont contribué à la mort d’un ouvrier de 56 ans heurté par une structure métallique, en octobre dernierdans la zone industrielle Duberger.

C’est ce qui ressort du rapport d’enquête de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), dévoilé jeudi à Québec.

Ce jour-là, l’employé de l’entreprise Tecno Métal, agissant à titre de commissionnaire, était positionné entre deux remorques pendant qu’un collègue s’affairait à charger des colis de renforts métalliques pesant plus de 1 500 kg.

L’opérateur du pont roulant a effectué une manœuvre visant à repositionner un paquet de contreventements. Malheureusement, ce dernier a percuté un autre colis similaire qui est tombé et a touché la victime. Le quinquagénaire a été mortellement coincé.

Le contact entre les deux colis est la première cause de l’accident. Les inspecteurs soulignent toutefois que la victime se positionnait sur la trajectoire de chute du deuxième colis.

« L’organisation du travail ainsi que les méthodes et techniques liées aux activités de chargement à l’aide de ponts roulants sont déficientes, ce qui entraîne des chutes de matériaux sur un travailleur », indique le rapport d’enquête.

«L’absence de périmètre de sécurité a permis au commissionnaire de pénétrer dans la zone à risque», a expliqué l’inspectrice Marie-Pier Massicotte en conférence de presse.

L’entreprise a été autorisée à reprendre les travaux à l’aide du pont roulant extérieur quelques jours plus tard, soit le 24 octobre, après avoir respecté les exigences de la CNESST.

Plus de détails à venir…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ça s’annonce bien pour la future station Bio GNV de Boé
NEXT deux jours pour fêter le printemps en famille avec Tôtout’Arts