Le changement de présidence de l’AS Beauvais Oise inquiète politiques et adhérents

Le changement de présidence de l’AS Beauvais Oise inquiète politiques et adhérents
Le changement de présidence de l’AS Beauvais Oise inquiète politiques et adhérents
L’élue LFI Marianne Seck s’est dite préoccupée par la candidature de Sébastien Piocelle. Elle n’est pas la seule à Beauvais.

Jeudi 11 avril, fin du conseil municipal à Beauvais. Il est minuit passé lorsque Marianne Seck (LFI) pose sa question au maire Franck Pia (UDI). Cela concerne AS Beauvais Oise. L’élu d’opposition s’étonne de l’ingérence de la ville dans le changement de présidence du club, puis l’acceptation d’un dossier déposé hors délai par un candidat. En l’occurrence le dossier de Sébastien Piocelle.

Pour l’instant, on peut dire qu’il s’agit d’une bataille politique municipale tout à fait classique entre la majorité et l’opposition. Sauf que dans le public, plusieurs membres de ASBO est venu exprès pour entendre la réponse de Franck Pia. Le sujet semble sensible. Cela démontre l’inquiétude de certains membres de l’association face à ce transfert de pouvoir.

Quel avenir pour le club ?

Il faut dire que la fin de saison approche à grands pas et que l’avenir est actuellement opaque pour les joueurs comme pour les éducateurs et managers. En effet, la procédure engagée par la ville et les deux présidents démissionnaires a finalement été abandonnée après la réception tardive du dossier Piocelle. Et le club, seul, a lancé une nouvelle procédure. Reporter un peu plus l’arrivée de la future direction. Mais permettant aux trois candidats de rester en course.

Depuis le 11 avril, les spéculations vont bon train. L’ASBO a donc présenté les trois candidats à sa présidence. Un dossier mené par Alain Piquant, lui-même ancien président du club. Un dossier mené par les entrepreneurs Pascal Abbas et Éric Gauthier. Et un troisième donc, présenté par l’ancien joueur pro Sébastien Piocelle avec Kévin Gonthier. Cette dernière candidature attise de nombreuses craintes au sein du club et des politiques.

Une candidature boostée par la ville ?

Il serait soutenu par la majorité municipale. Déjà parce qu’il avait été récupéré lors de la première procédure alors même qu’il avait été déposé hors délai. Même si la ville peine depuis à affirmer qu’il n’y avait que deux dossiers en lice. Mais aussi parce que Sébastien Piocelle a organisé fin avril une étape de sa Champion’s Cup au sein du Stade Pierre-Brisson. Certains y voyaient «le déroulement du tapis rouge» à sa candidature. Selon un éducateur, avoir l’autorisation de mobiliser le stade pour un tel tournoi est une prouesse.

Ce n’est pas tout. Plusieurs observateurs, et pas seulement Marianne Seck, ont été surpris de voir des élus de la majorité municipale réagir chaleureusement aux posts de Sébastien Piocelle sur Facebook. Même si selon plusieurs personnes bien informées, ils ne se connaissent pas très bien.

Interrogée, la ville nie fermement favoriser l’un ou l’autre candidat. Mais cela ne suffit pas à convaincre au sein du club d’où le discours »le maire pousse pour le dossier Piocelle» s’entend même parmi les éducateurs.

Aliaume Gonthier est-il candidat?

Une autre Source d’inquiétude concernant la candidature de Piocelle est qu’il viendrait »avec son équipe« . Ce qui implique qu’un grand ménage pourrait avoir lieu au sein des dirigeants.

Mais surtout, dans cette équipe, figurerait Aliaume Gonthier. Il est le frère de Kevin Gonthier – officiellement candidat – et le tout nouveau président du club de football Marignanne Gignac Côte Bleue, en National. Plusieurs sources très distinctes le confirment. Les personnes rencontrées sont inquiètes pour deux raisons.

Tout d’abord, quel sera son rôle chez ASBO ? Puisqu’il est déjà président d’un club qui a évité de peu le dépôt de bilan, ce qui demande beaucoup de travail. Sollicité pour une entrevue, Aliaume Gonthier a répondu par mail sur ce point. “J’apporte tout mon soutien, tout comme les autres acteurs du monde du football et apporterai volontiers mon aide et mon expérience à la candidature du dossier de Kevin Gonthier et Sébastien Piocelle et à leur projet Beauvais et familial, tout comme mon frère a pu le faire. apporter son aide au MGCB.» Il réfute aussi la crainte d’un grand ménage. “JEJ’ai pu voir leur dossier qui est basé sur l’expérience des personnes en place qui font un travail très intéressant», soutient le président de Marignane.

L’autre Source d’inquiétude pour les membres rencontrés est qu’Aliaume Gonthier soit visé par des poursuites judiciaires pour des faits de harcèlement moral. Cela s’est produit pour la première fois alors qu’il dirigeait un Intermarché à Château-Thierry avec ses parents. Douze personnes ont porté plainte auprès des tribunaux. Il a été reconnu coupable en première instance avant d’être acquitté en appel. Puis cela s’est produit une seconde fois alors qu’il dirigeait un magasin Super U à Biscarosse (Nouvelle Aquitaine). Toujours avec ses parents.

Là encore, 13 salariés ont saisi la justice pour dénoncer un harcèlement moral. Une première audience a eu lieu, où le procureur a requis une peine de prison avec sursis contre Aliaume Gonthier. L’inspecteur du travail, cité par Sud-Ouest, conclut qu’il existe un niveau élevé de risques psychosociaux pour les salariés concernés. Le délibéré est attendu pour le 21 mai. En attendant, les trois prévenus sont présumés innocents. Via leur avocat, ils réfutent les accusations portées contre eux.

Deux assemblées générales pour le prix d’une

Ces questions alimentent l’inquiétude d’un bon nombre de personnes concernées par l’AS Beauvais Oise. La ville, de son côté, nie être impliquée dans le changement de présidence.

Quant aux autres candidats, à notre connaissance, ils n’ont pas réagi publiquement à cette situation. Le duo Abbas/Gauthier ne cache en revanche pas ses partisans dont les noms ne figurent pas encore en tête de fichier. A savoir le célèbre agent de joueurs Moussa Sissoko ; plusieurs joueurs de Beauvais désormais professionnels ; et l’homme d’affaires Vadim Vasilyev, ancien vice-président de Monaco. Les noms qui compteront jusqu’à la décision finale appartiendront aux membres du club.

En effet, deux assemblées générales sont prévues mardi 14 mai et mercredi 15 mai pour choisir l’heureux élu. Le 14, les trois dossiers seront présentés aux membres qui voteront lors de l’assemblée du 15.

Sébastien Piocelle a été contacté pour répondre à ces sujets. Il n’a pas encore répondu au moment de la publication de cet article.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Octobre Editions dévoile sa nouvelle adresse dans le Marais à Paris
NEXT La BCF Arena se transforme