Réflexion citoyenne sur le mégaprojet TES Canada

Réflexion citoyenne sur le mégaprojet TES Canada
Réflexion citoyenne sur le mégaprojet TES Canada

Cependant, la majorité des citoyens est contre ce projet. Ceci est connu de tous et nous l’avons mentionné à plusieurs reprises. Je peux le dire, car je fais partie des citoyens qui font du porte-à-porte à Sainte-Thècle pour présenter une pétition contre la mise en place du TES et une écrasante majorité signe le document.

Cependant, je n’ai pas l’impression d’être écouté honnêtement, je n’ai pas de réponses claires. Nous ne connaissons pas l’orientation de notre conseil sur cette question.

N’est-ce pas là l’expression de notre refus sans équivoque que le conseil adopte ? N’est-ce pas ça la démocratie ?

Je comprends très bien la pression qu’ils doivent subir, mais si nous travaillons ensemble selon les principes de la démocratie, cela pourrait être atténué.

Quant aux déclarations de Pierre Fitzgibbon, suite à une demande de soutien formulée par des élus, disons qu’elles n’aident en rien puisqu’il n’y a effectivement eu aucun soutien.

Je me sens floué par un projet démesuré qui m’attaque, qui s’attaque à la ruralité dans son ensemble, et cela au-delà de TES Canada, par des projets qui se multiplient et qu’on nous pousse à la gorge partout dans le monde. Le Québec, sans acceptabilité sociale…

La fameuse acceptabilité sociale que TES avait promise sans laquelle le projet ne verrait pas le jour.

Je ne reviendrai pas sur tous les enjeux économiques, environnementaux et scientifiques d’une porte ouverte à la privatisation, qui ont été maintes fois évoqués et qui invalident pour l’essentiel ce projet d’industrialisation de notre MRC par TES.

Pourquoi pillerions-nous ce qui reste de beauté, de paysages magnifiques ? Sainte-Thècle est un joyau naturel à fort potentiel récréotouristique. N’avons-nous pas besoin d’un refuge pour nous connecter à la beauté en ces temps mondiaux difficiles ?

Nous ne voulons pas d’éoliennes industrielles plus hautes que le stade olympique à proximité des résidences, il me semble que le message est clair !

Allons-nous vendre nos territoires, qui eux-mêmes contribuent très peu à la pollution, et renoncer au bien-être de la population ? Sans oublier la faune sauvage qui sera une fois de plus maltraitée et violée, le tout pour les intérêts de multimilliardaires ?

Les impacts (santé, faune, nuisances sonores, environnement, paysages) sont peu documentés, mais très bien décrits par les personnes qui les subissent à travers le monde.

Il faut appliquer le principe de précaution !

Oui à la transition énergétique, mais une transition faite avec cœur et discernement, dans le respect de notre environnement et des humains qui y vivent.

Ces grands projets devraient être réalisés en milieu non habité, par Hydro-Québec. Il me semble que ce n’est pas difficile à comprendre. Si cela coûte trop cher, c’est peut-être trop cher…

Il existe des solutions alternatives à l’échelle humaine pour la décarbonation, que TES n’a pas démontrées jusqu’à présent. Les experts ont beaucoup à offrir. Les gouvernements et les citoyens doivent suivre.

Les éoliennes industrielles ne pourront jamais remplacer la beauté immaculée d’une région. Un paquet de dollars pour quelques individus n’apportera pas la paix, mais plutôt la division pour toujours.

En attendant, je regarde le ciel et les nuages. J’entends le silence et les oiseaux.

N’oublions pas que la devise de la commune de Sainte-Thècle est : « Passer en semant du bien ».

France Laliberté

Sainte-Thècle

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Déficit de 34 millions pour l’Université de Berne en 2023 – rts.ch
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités