« Je ne vois pas de processus de paix derrière cette mobilisation étudiante »

« Je ne vois pas de processus de paix derrière cette mobilisation étudiante »
« Je ne vois pas de processus de paix derrière cette mobilisation étudiante »

Publié le 8 mai 2024 à 17h10 / Modifié le 8 mai 2024 à 17h15

Lausanne, Genève ou encore Zurich: les occupations d’universités par des étudiants pro-palestiniens se sont multipliées ces derniers jours en Suisse, après avoir commencé aux Etats-Unis et en France. Alors que des voix dénoncent un antisémitisme latent, le président de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme)-Suisse Philippe Kenel prend position sur ces mouvements étudiants et leurs répercussions.

Lire aussi: Les métiers universitaires se répandent dans toute la Suisse

Intéressé par cet article ?

Pour profiter pleinement de notre contenu, abonnez-vous ! Jusqu’au 31 mai, profitez de près de 15 % de réduction sur l’offre annuelle !

CONSULTER LES OFFRES

Bonnes raisons de s’abonner au Temps :
  • Accès illimité à tout le contenu disponible sur le site.
  • Accès illimité à tous les contenus disponibles sur l’application mobile
  • Plan de partage de 5 articles par mois
  • Consultation de la version numérique du journal à partir de 22h la veille
  • Accès aux suppléments et à T, le magazine Temps, au format e-paper
  • Accès à un ensemble d’avantages exclusifs réservés aux abonnés

Déjà abonné ?
Ouvrir une session

#Suisse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’UE notifie au Sénégal la nécessité d’intensifier sa lutte
NEXT Saint-Laurent-du-Maroni, en Guyane, bombe à retardement sociale : Actualités