Adultes alphabétisés, le numérique oublié

Adultes alphabétisés, le numérique oublié
Adultes alphabétisés, le numérique oublié

Si je vais à l’ordinateur pour les services gouvernementaux, je dois remplir des formulaires très compliqués à remplir avec beaucoup de questions.

Nous aimerions qu’il soit plus lisible. Les questions sont trop compliquées. Les mots sont trop difficiles à comprendre. Le gouvernement est strict.

Parfois, nous demandons des services au gouvernement et nous ne recevons pas de réponse.

Il faut beaucoup de temps pour avoir des nouvelles. Nous attendons longtemps.

J’attends des nouvelles pour me faire rembourser mes frais de transport pour aller étudier. Les instructions ne sont pas claires. Il est difficile.

C’est compliqué aussi de chercher un logement sur Internet, je ne sais pas comment.

Santé

Lorsque j’ai pris rendez-vous chez le médecin, j’ai eu du mal. Ça prend beaucoup de temps. Les gens m’ont raccroché au nez. Parfois, on me dit que je ne suis pas au bon endroit. Ça devient dur. Ce n’est pas clair. Ce n’est pas notre faute.

Il est très difficile de prendre rendez-vous par téléphone. Les places sont prises par Internet et je ne suis pas en mesure de le faire.

Les gens qui peuvent aller sur Internet ont rendez-vous.

Ce n’est pas juste car il n’y a plus de rendez-vous pour ceux qui appellent. On nous dit : rappelez plus tard ! Nous avons le droit, autant que les autres, de consulter un médecin.

Quand je vais prendre rendez-vous, je ne comprends pas les questions. Mon problème ne rentre pas dans les cases. Je ne parle jamais à la même personne.

Je dois toujours recommencer à parler de mon problème. Je le répète, je le répète à tant de gens.

Je suis l’aidante de mon frère. Les procédures sont tellement compliquées.

Les médecins me parlent, mais je ne comprends pas ce que signifient les mots.

Les agents de santé doivent parler avec des mots clairs et expliquer comme les gens.

Quand je vais à l’hôpital, j’ai toujours quelqu’un qui m’accompagne. Cela m’aide beaucoup.

Banques

J’aimerais que les coopératives de crédit et les banques maintiennent les services en personne. Parfois, je fais semblant d’être dans la pauvreté pour obtenir de l’aide et ne pas perdre de service.

Quand j’ai voulu passer à la caisse, ils m’ont dit de prendre rendez-vous par téléphone.

J’ai des problèmes d’audition et j’ai besoin d’un rendez-vous en personne. J’ai réussi à rencontrer quelqu’un grâce à l’aide d’une organisation. Cela faisait beaucoup d’étapes. Il vous est demandé de conserver les compteurs dans les caisses. Tout le monde ne peut pas accéder à Internet.

Magasins

Les caisses libre-service dans les magasins sont difficiles. Il y a des choses à lire sur l’écran. Il faut répondre oui ou non. C’est moins stressant quand on est avec un caissier.

Quand il y a des concours, on ne peut pas y participer parce que c’est sur Internet. Nous sommes exclus. C’est injuste. Nous aimerions pouvoir participer à des compétitions comme tout le monde. Cela devrait être juste pour tout le monde. C’est embarrassant et humiliant de devoir toujours demander de l’aide à notre famille.

Pourquoi est-il important d’avoir davantage de services en personne ?

Les services en personne sont plus humains. La machine est moins humaine.

C’est plus facile de parler à quelqu’un. Il est plus facile de voir si vous allez bien en personne.

Quand j’appelle le gouvernement, la caisse ou la clinique, ils ne comprennent pas ce que je veux dire. Ils n’utilisent pas les mêmes mots que nous. Ils ne font pas l’effort de nous comprendre et de se faire comprendre. Ils veulent s’en débarrasser. Parfois, nous ne savons pas sur quel sommet nous devons peser.

Quand la secrétaire m’appelle, elle parle trop vite au téléphone.

Je n’ai pas le temps de prendre des notes. Parfois, ils appellent 3 fois et si je ne suis pas là, je saute mon tour. Tout le monde n’a pas de téléphone portable.

Nous aimerions que les gens s’expliquent mieux et puissent les rencontrer, pas seulement sur Internet ou au téléphone. Lorsque c’est en personne, tout le monde peut prendre rendez-vous. Nous voulons que ce soit juste pour tout le monde.

Voici nos revendications pour un virage numérique humain

  1. Accompagner les adultes qui souhaitent apprendre
  2. Fournir un accès moins cher à un ordinateur et à Internet
  3. Simplifiez les communications. Utilisez des mots simples et clairs.
  4. Avoir plus de services à la personne. Prendre du temps.
  5. Maintenir les services en personne.

Soutenez-nous et signez la déclaration du Regroupement des groupe populaire en alphabétisation du Québec à cette adresse : https://rgpaq.qc.ca/traversons#accueil

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de lire notre message.

Lettre écrite par 15 membres d’Atout-Lire dont Claude Desroches, Carole Réhel, Lyne Lévesque, Sylvain Lacasse, Serge Bouffard, Daniel Châteauvert, Miguel Mojica, Marie-Claude Pellerin, Maryse Sanschagrin, Réjeanne Picard, Audrey Demers.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Centres commerciaux, musées… Ce qui est ouvert ou fermé à Paris le lundi de Pentecôte
NEXT Dans les entrailles d’Ono Cannabis