Uli Jon Roth à Grizzly Fuzz

Le virtuose guitariste de hard rock néo-classique allemand Uli Jon Roth était hier soir au Grizzly Fuzz, une nouvelle salle de spectacle du centre-ville de Québec.

La représentation qui devait avoir lieu à l’Imperial Bell, salle voisine du Grizzly, a récemment été déplacée dans ce nouveau site d’une capacité de près de 400 personnes.

Le guitariste ésotérique aux accents psychédéliques est bien connu pour avoir été membre du célèbre groupe allemand Scorpions, avec lequel il a enregistré cinq albums entre 1974 et 1978. Son style a influencé de nombreux guitaristes, dont le Suédois Yngwie Malmsteen. Ses sonorités rappellent celles de Jimi Hendrix, de Ritchie Blackmore (guitariste légendaire de Deep Purple) et plus près de chez nous, du Montréalais Frank Marino.

La première partie du spectacle se concentre principalement sur l’interprétation d’œuvres classiques, d’improvisation et de pièces de son répertoire. Amédée Et Rondo Alla Turça (Mozart) entament le concert intimiste du guitariste, accompagné de cassettes préenregistrées.

Il présente chacune des pièces, ne manquant pas de rappeler le monde francophone de la capitale et son passage il y a cinq ans à L’Anti Bar & Spectacles, à quelques rues d’ici. Ses interventions, toujours en anglais, sont parsemées de quelques mots en français ici et là. Un personnage charmant qui ressemble à un chaman !

Possédant une technique unique, le musicien de 69 ans maîtrise l’art de jouer de sa Sky Guitar, une guitare à sept cordes et 38 frettes qui imite le son d’un violon ou d’un violoncelle. En revanche, ses talents de chanteur laissent vraiment à désirer. Mais les fans s’en moquent. Ils sont là pour le voir et l’entendre jouer de la guitare. Quelques passages dans les interprétations des pièces de Vivaldi sont un peu accrocheurs, mais néanmoins fascinants à entendre. C’est l’heure d’une petite pause pour se rafraîchir un peu, la température ambiante étant très caniculaire chez Grizzly Fuzz. Direction le bar pour une bonne pinte de bière allemande !

Dans la deuxième partie du spectacle, Uli Jon Roth arrive sur scène accompagné de ses quatre musiciens en tournée. Nous aurons droit à une excellente sélection de pièces Scorpions de l’époque d’Uli Jon Roth. Soleil dans ma main Et En trancedatant de l’album du même nom publié en 1975, Nous brûlerons le ciel (1977), Envolez-vous vers l’arc-en-ciel (1974), Image de la vie (1976) et quelques autres. Il termine la soirée avec l’hymne incontournable Les voiles de Charon extrait de l’album Pris de force de 1977. Les pièces des Scorpions valaient à elles seules le déplacement. A ces pièces s’ajoutent des classiques de la carrière solo de Roth et la pièce Ne le dites pas au vent de Zeno, le plus jeune frère d’Uli. Amende honorable au chanteur qui accompagne Roth en tournée. Se mettre dans la peau du grand chanteur Klaus Meine des Scorpions n’est pas une mince affaire.

Uli Jon Roth est un guitariste incontournable dans l’histoire de la musique rock. Un musicien qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie pour se plonger dans l’esprit du hard rock du milieu des années 70. Un artiste incomparable qui a ouvert la voie à de nombreux guitaristes après lui.

Ne manquez pas l’occasion de voir ce grand guitariste tordre son vibrato et courber ses cordes de guitare au Théâtre Fairmount ce soir.

Nos photos en vrac

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Cinq destinations pour profiter du soleil à moins de 3 heures de l’aéroport de Beauvais
NEXT L’ombre d’Émilise Lessard-Therrien se profile