Le représentant départemental des Écologistes et le président du Syndicat des Vignerons de l’Aude débattent à l’invitation de L’Indépendant

Le représentant départemental des Écologistes et le président du Syndicat des Vignerons de l’Aude débattent à l’invitation de L’Indépendant
Descriptive text here

Viviane Thivent et Frédéric Rouanet ont convenu d’aborder plusieurs thèmes sources de frictions entre agriculteurs et écologistes. Existe-t-il des points de convergence dans l’Aude ?

Vus de loin, écologistes et agriculteurs semblent inconciliables. On l’a encore vu ces derniers mois, après certaines annonces du gouvernement suite à la démonstration de force du monde agricole dans toute la France. Comme pour satisfaire les uns, il fallait mécontenter les autres. Cette fracture refait régulièrement surface au niveau national, mais qu’en est-il au niveau départemental ?

Lire aussi :
Débat Viviane Thivent-Frédéric Rouanet : la question du manque d’eau dans l’Aude

Pour obtenir des réponses, nous avons eu une idée très simple : débattre de deux personnalités audoises de chaque parti. Viviane Thivent et Frédéric Rouanet ont répondu favorablement à notre invitation à aborder, en direct, plusieurs « sujets bouleversants ». Le représentant départemental de l’Ecologiste et le président du Syndicat des Vignerons de l’Aude ont débattu pendant deux heures, faisant certes preuve de désaccords mais aussi de respect mutuel prouvant que, localement, le dialogue n’est pas rompu pour peu qu’il s’avère constructif.

Lire aussi :
Débat Frédéric Rouanet-Viviane Thivent : l’usage des produits phytosanitaires en question

« Pour moi, il n’y a pas d’oppositiondit Viviane Thivent. Nous soutenons bien sûr ces agriculteurs audois qui sont présents au quotidien dans leurs exploitations.. Sans occulter le fait qu’il peut y avoir « de profonds désaccords avec les agriculteurs sur la manière de gérer les terres ». Frédéric Rouanet affirme néanmoins être dans le même camp que son interlocuteur. « Je suis un écologiste et tous les agriculteurs le sontil dit. Pour moi, les meilleurs écologistes étaient mes grands-parents car ils connaissaient vraiment leur environnement. Donc, je suis sûr que si nous parlons, nous pouvons faire des choses ensemble.. Rejeter à juste titre “ces groupes de militants écologistes, moins présents dans le département, et dont Mme Thivent ne fait clairement pas partie”, avec qui tout dialogue serait impossible. Et Frédéric Rouanet résume sa position en une formule : “Je ne suis pas anti-vert, je suis anti-con”.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Villages anciens, villages du futur
NEXT rectorat et gouvernement conviennent d’arrêter