GND, de Québec solidaire, ne veut pas faire « toute une histoire » sur son pragmatisme

GND, de Québec solidaire, ne veut pas faire « toute une histoire » sur son pragmatisme
GND, de Québec solidaire, ne veut pas faire « toute une histoire » sur son pragmatisme

Québec solidaire (QS) a dévoilé mardi un énoncé de politique conforme à la préoccupation exprimée par le co-porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois que son parti politique soit plus pragmatique et devienne un parti gouvernemental.

La Déclaration du Saguenay vise à refléter les intérêts des régions du Québec et à briser les préjugés qui nuisent à QS, a expliqué M. Nadeau-Dubois lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale.

« J’espère que nous ne ferons pas toute une histoire du mot « pragmatique », c’est juste un mot », a-t-il déclaré. C’est le mot que j’ai utilisé pour décrire la vision qui est la mienne. Le plus important c’est ce qu’il y a derrière ce mot, c’est l’essence des choses. Et fondamentalement, je peux comprendre cette déclaration. »

M. Nadeau-Dubois a exprimé le souhait que son appel au pragmatisme soit avant tout une manière de lancer un débat sur le programme QS.

“Je ne m’attends pas à ce que tout le monde soit d’accord sur chaque virgule”, a-t-il déclaré. Et est-ce que tout le monde se reconnaîtra dans le mot « pragmatique », peut-être pas. Honnêtement, pour moi, sérieusement, ce n’est pas ça l’essentiel. »

Les préjugés

Le document avance des propositions sur le thème de la transition écologique avec le souci de « changer sans culpabiliser ». Il aborde également les questions de décentralisation et d’occupation des terres à travers l’agriculture, les ressources naturelles, le logement et le secteur des batteries. QS réaffirme également son adhésion au modèle interculturaliste, à la Charte québécoise des droits et libertés de la personne et au projet indépendantiste.

La déclaration est l’occasion de déconstruire certains préjugés et de jeter les bases de ce que Québec solidaire est appelé à devenir, a indiqué M. Nadeau-Dubois, quelques jours après avoir remis en question le programme QS et lancé un appel au pragmatisme suite au départ retentissant de son co-président. -porte-parole, Émilise Lessard-Therrien.

« Une des perceptions qu’on entend souvent, et elle est aussi souvent relayée dans les médias, c’est que se préoccuper de l’environnement, faire de la question climatique une priorité, cela reviendrait à culpabiliser, cela reviendrait par exemple à faire la leçon. le monde pour les choix qu’ils font chaque jour, a-t-il déclaré. Ce n’est pas notre projet à Québec Solidaire, et la Déclaration du Saguenay est l’occasion de clarifier cela, c’est l’occasion de déconstruire ce préjugé. »

La déclaration a été soumise aux militants et des modifications pourraient y être apportées avant son adoption lors du prochain conseil national de QS, fin mai, au Saguenay. La semaine dernière, M. Nadeau-Dubois a affirmé qu’il était nécessaire de revoir complètement le programme Québec solidaire. Une proposition à ce sujet sera également débattue lors du rassemblement militant.


Mines et laïcité

La co-porte-parole par intérim, Christine Labrie, a déclaré que la proposition de nationaliser le secteur minier, incluse dans le programme QS, pourrait être atténuée.

« Vous verrez qu’il y a plus de nuances dans la Déclaration du Saguenay, justement parce que nous avons écouté les acteurs sur le terrain », a-t-elle déclaré. Il y a ensuite des propositions que les régions nous demandent de mettre en œuvre pour pouvoir s’enraciner. »

La déclaration n’aborde pas directement l’engagement de nationaliser le secteur minier mais propose de « donner la priorité aux entreprises québécoises » dans le développement du secteur des batteries, incluant l’extraction de minerai.

M. Nadeau-Dubois, pour sa part, s’est montré satisfait du pragmatisme de QS sur la laïcité. Après avoir soutenu l’interdiction des signes religieux pour les fonctionnaires en position d’autorité, le parti y a renoncé en 2019, optant pour une position mettant en avant la laïcité de l’État et non des individus.

“Pour le moment, je trouve ça tout à fait adapté et puis, oui, je trouve ça pragmatique, oui”, a-t-il déclaré.

Concernant la transition énergétique, QS veut éviter la division entre les travailleurs « selon leur code postal ou leur mode de vie ».

« En pleine crise du coût de la vie, blâmer les individus est une impasse », indique la Déclaration du Saguenay.

Lors de la dernière campagne électorale, QS s’est retrouvé empêtré dans son projet de surtaxe sur les véhicules polluants qui avait été qualifié de « taxe orange » par la Coalition Avenir Québec.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Randonnée dans le Jura Suisse : Randonnée à Herimoncourt
NEXT Les élèves de prépa doivent repasser un concours à l’ENS après la perte de leurs exemplaires par La Poste