l’agresseur des agents de la sécurité ferroviaire, abattu, est hors de danger

l’agresseur des agents de la sécurité ferroviaire, abattu, est hors de danger
Descriptive text here

INFOS BFMTV. L’homme avait tenté d’agresser quatre agents de la Sûreté ferroviaire avec un drap de boucher dans la nuit du 2 au 3 mai, dans le 13e arrondissement. Ces derniers avaient fait usage de leur arme de service avant de le frapper à quatre reprises.

Ses motivations restent inconnues. Selon les informations de BFMTV, l’homme, armé d’un drap de boucher, qui a attaqué quatre agents de la sécurité ferroviaire (Suge), dans la nuit du 2 au 3 mai, dans le 13e arrondissement de Paris, est hors de danger.

Ce dernier avait été touché à quatre reprises par les agents, qui lui avaient ordonné de laisser tomber son drap de boucher, avant de tirer huit fois dans sa direction avec leur arme de service.

Son état s’est amélioré, une enquête ouverte

Admis en urgence absolue à l’hôpital Georges-Pompidou, l’état de santé de cet homme, âgé de 49 ans et né en Côte d’Ivoire, s’est amélioré.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « tentative d’homicide sur personne chargée d’une mission de service public », avant de confier les investigations aux enquêteurs de la 3e circonscription de police judiciaire (DPJ).

Toujours selon les informations de BFMTV, l’agresseur – « déjà connu en psychiatrie mais sans casier judiciaire » –, selon le parquet de Paris, est toujours hospitalisé ce mardi 7 mai.

Touché quatre fois par balle

Le 3 mai, vers 1 heure du matin, quatre agents de la sécurité ferroviaire ont vu apparaître un inconnu, criant et particulièrement menaçant, qui avait ouvert une des portes de leur Renault Kangoo, alors qu’ils étaient garés près de la sortie de la ligne 14 du métro à la Bibliothèque François. Gare Mitterrand.

Il a ensuite menacé les policiers avec son drap de boucher avant d’être neutralisé. Touché à une oreille, un bras, une fesse et le pied du côté gauche du corps, il a été rapidement secouru avant d’être évacué vers l’hôpital Georges-Pompidou.

Les quatre agents ont ensuite été entendus par les enquêteurs de la sécurité régionale des transports (SRT) chargés de vérifier le contexte de l’usage de leur arme.

L’exploitation des images des caméras de vidéosurveillance présentes sur les lieux a confirmé le déroulement des événements décrits par les quatre agents de Suge.

Stéphane Sellami avec Alixan Lavorel

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Villeneuve-d’Ascq remporte son deuxième titre de champion de France
NEXT Gérald Darmanin annonce une opération mobilisant « plus de 600 gendarmes »