Breaking news
Yzernay. Le nouveau périscolaire a été inauguré -

dans le Tarn-et-Garonne, les porte-drapeaux font des émules

Il y a quelques semaines, le Tarn-et-Garonne a ouvert sa première école de porte-étendards avec une première formation le mercredi 3 avril 2024. Une vingtaine de jeunes ont été formés le temps d’un après-midi, et ils seront aux premiers postes lors de cette journée. de cérémonie pour le 8 mai. Cette école cherche à renouer avec traditions républicaines en transmettant à l’actualité la transmission de la mémoire.

Il est porté par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONaCGV) du Tarn-et-Garonne. Les porte-drapeaux sont des bénévoles, vétérans ou non, qui portent le drapeau tricolore de leur association lors d’événements patriotiques. Cette mission est hautement symbolique puisque le porte-drapeau rend hommage, au nom de la Nation française, aux combattants et aux disparus. Il doit donc exercer sa fonction avec dignité et constance.

18 stagiaires âgés de 13 à 57 ans

La première session a réuni 18 stagiaires âgés de 13 à 57 ans. La formation est divisée en deux modules : le premier était consacré à la découverte de la fonction de porte-étendard et de son histoire. Les bases du protocole républicain et le déroulement d’une cérémonie commémorative ont également été étudiées lors de la première étape de cette formation. Le deuxième module consistait en l’organisation d’une « cérémonie blanche ». Avec l’idée que les jeunes puissent être prêts pour les cérémonies du 8 mai. A l’issue de la cérémonie, le Colonel Fabrice Duda, de la Délégation Militaire Départementale du Tarn-et-Garonne est venu saluer chacun des jeunes et les féliciter pour leur engagement.

Un engagement de quoi redonner espoir à Vincent Roberti préfet du Tarn et Garonne. « Voir des jeunes très impliqués, très engagés, ayant les pieds ancrés dans terre, avec des valeurs républicaines et citoyennes, c’est très émouvant. On critique aussi tellement notre jeunesse que de les voir comme ça, ça fait plaisir et ça donne confiance pour l’avenir. Le ministère espère trois séances chaque année.

Chaque porte-drapeau a un parrain ou une marraine qui le guidera. © Radio-France
Sandrine Morin
Les volontaires de la première session avaient entre 13 et 57 ans. © Radio-France
Sandrine Morin
Les étudiants ont participé à une cérémonie blanche. © Radio-France
Sandrine Morin

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ces lycéens auront plus de 2 heures de transport pour passer l’oral du baccalauréat
NEXT Vendée. Les bars à huîtres, une aubaine pour l’ostréiculture de noirmoutrine