CAE procède à 75 mises à pied à Montréal

CAE procède à 75 mises à pied à Montréal
Descriptive text here

Face à des difficultés financières, l’entreprise montréalaise CAE vient de mettre à pied 75 de ses employés, tous liés à son siège social mondial de l’arrondissement Saint-Laurent.

Le fabricant de simulateurs de vol et prestataire de services de formation pour l’industrie aéronautique civile et militaire figure sur la liste des entreprises ayant déposé un avis de licenciement collectif auprès du ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

La direction de l’entreprise, dirigée par Marc Parent, a refusé de nous dire quelles unités étaient touchées par cette nouvelle vague de mises à pied. Mais selon le rapport déposé par Québec, au moins 40 % des 75 licenciés appartenaient à sa division santé (CAE Santé Canada).

Marc Parent, PDG de CAE.

Photo Martin Alarie

Ces quelque 30 travailleurs ont été mis à pied le 3 avril, quelques semaines après que CAE a vendu cette unité commerciale à une entreprise de Chicago pour 311 millions de dollars. Leurs 45 autres collègues avaient été licenciés une semaine plus tôt, le 27 mars.

Par courriel, la direction s’est montrée avare d’explications, sauf pour indiquer que ces coupes lui permettront de réduire ses coûts. «Le contexte économique et géopolitique incertain nous oblige à faire preuve de prudence et à gérer rigoureusement nos coûts», a déclaré sa porte-parole Patricia Archambault. Ces licenciements servent à optimiser notre structure de coûts et à améliorer notre efficacité opérationnelle. »

En deçà des attentes

L’entreprise confirme que cette mesure fait partie d’un effort de rationalisation plus global appliqué dans plusieurs pays du monde. Au moment d’écrire ces lignes, CAE n’était toutefois pas en mesure de quantifier les mises à pied effectuées à l’extérieur du Québec.

Le 14 février, CAE a présenté des résultats financiers qui ont déçu les marchés. De plus, au troisième trimestre, les marges bénéficiaires de sa division civile ont chuté de 20 % par rapport aux attentes.

Le lendemain, Benoit Poirier, analyste chez Desjardins, publiait un rapport critique à l’égard de l’entreprise dans lequel il annonçait sa décision de réduire son objectif de cours de près de 15 %, le faisant passer de 35 $ à 30 $.

En mars, Mackenzie Financial a décidé de réduire son exposition en vendant pour 45 M$ d’actions de CAE.

Au cours de la dernière année, la valeur de ses actions a diminué de 4,41 %. Peu avant 15 heures ce lundi, l’action CAE a augmenté de 1,54% à 28,43 $.

Plus de détails suivront.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Groupe SONATEL bénéficie d’un prêt de 57 milliards FCFA pour accélérer son expansion
NEXT Européennes : Bardella lance le compte à rebours vers une victoire annoncée à Perpignan : Actualités