Le procès de la vendetta entre héritiers du gang corse de la brise marine s’est ouvert

Le procès de la vendetta entre héritiers du gang corse de la brise marine s’est ouvert
Descriptive text here

Le procès pour l’assassinat de deux membres du grand banditisme corse, en décembre 2017 à l’aéroport de Bastia-Poretta, s’est ouvert lundi devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône. Un jugement qui intervient sur fond de vendetta entre héritiers du gang Sea Breeze.

Le procès pour l’assassinat de deux membres du grand banditisme corse, en décembre 2017 à l’aéroport de Bastia-Poretta, s’est ouvert lundi devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône à Aix-en-Provence, sur fond de vendetta entre héritiers du Le gang de la brise marine. Quatorze accusés sont présents, dont neuf semblent détenus. A l’ouverture des débats lundi après-midi, le tribunal a ordonné une séparation concernant Marine Andreani, accusée de participation à une association de malfaiteurs, notamment en vue d’autres projets criminels.

En raison d’une grossesse difficile nécessitant une hospitalisation début avril, ses avocats Jean Boudot et Laetitia Maricourt-Balisoni ont demandé cette séparation en raison de la durée prévue des débats. « Ce serait prendre un risque inconsidéré pour elle et son enfant à naître », a argué Me Boudot. Le procureur général ne s’est pas opposé à ce que Marine Andreani soit jugée ultérieurement devant une cour d’assises sans jurés.

Un accusé toujours en liberté

Accusé d’être l’administrateur du réseau téléphonique crypté de l’équipe criminelle, Riad Belgacem pourrait être jugé par contumace. Il est en fuite depuis le début de l’enquête. Dans un palais de justice sous surveillance, la loge de la cour d’assises a été agrandie pour accueillir les neuf accusés en garde à vue, huit hommes et une femme. L’ancienne gardienne de la prison de Borgo (Haute-Corse), Cathy Sénéchal, a reconnu lors de l’enquête avoir notamment informé les assassins des dates de libération des deux victimes.

Elle a pris place au fond du box des détenus, aux côtés des frères Christophe et Richard Guazzelli, Ange-Marie Michelosi et Jacques Mariani qui, selon l’accusation, se sont vengés de ceux qu’ils ont désignés comme les assassins de leurs pères, fondateurs. du Sea Breeze ou des membres du banditisme insulaire. Les proches de Jean-Luc Codaccioni et Tony Quilichini, victimes de ce double assassinat, constitués parties civiles lors de l’enquête, ne sont ni présents ni représentés. Le banc des parties civiles est occupé uniquement par Me Valérie Vincenti, qui défend un passant touché à la fesse par une balle perdue lors de la fusillade devant l’aéroport de Bastia-Poretta.

Cette victime collatérale ne comparaîtra pas devant la cour d’assises, a précisé son avocat. En raison de la durée du procès, prévue jusqu’au 5 juillet, le tribunal a désigné cinq jurés supplémentaires pour pouvoir remplacer l’un des six jurés en cas d’indisponibilité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la limite passera de 50 à 70 km/h – .
NEXT La Suisse reprend la tête de son groupe