un an plus tard, certaines victimes attendent toujours des réponses

un an plus tard, certaines victimes attendent toujours des réponses
un an plus tard, certaines victimes attendent toujours des réponses

«C’est éreintant. Depuis, comme nos maisons, nos cœurs sont brisés. », a déclaré Mathieu Priez, président du collectif des sinistrés. Près d’un an après le séisme du 16 juin 2023, la situation reste précaire pour 160 familles sinistrées en Charente-Maritime. Réunis à Ferrières, samedi 4 mai 2024, les habitants ont dressé un bilan mitigé, rapporte France 3 Nouvelle-Aquitaine. Malgré les annonces du préfet Brice Blondel, des questions demeurent.

Les familles toujours pas relogées

Plusieurs facteurs sont venus contrecarrer les espoirs des victimes. Pour certains, les factures d’eau et d’électricité continuent de peser sur leurs épaules. La situation est d’autant plus préoccupante que les bâtiments endommagés ne bénéficient pas de mesures de protection adéquates. « Dans l’urgence, il n’y avait pas assez d’experts, pas assez de bureaux d’études. Les gens attendaient parfois des mois avant que le premier expert vienne et commence à poser son diagnostic. », a déclaré Brice Blondel. Pire, sur les 160 familles sinistrées, une trentaine n’ont toujours pas été relogées un an plus tard.

De son côté, le préfet de Charente-Maritime s’engage à faire pression sur les assureurs, indique Sud-Ouest : « Il y a un nombre important d’entreprises qui m’ont dit qu’elles me soutiendraient jusqu’au bout. J’attends que le premier assureur vienne m’expliquer pourquoi il ne le ferait pas. Nous leur ferons alors une bonne publicité. »

1,3 million d’euros d’aide

En effet, les délais entourant le relogement des sinistrés ajoutent au stress : « J’ai reçu un appel de la MAIF il y a quelques jours. Elle m’a dit que mon soutien prendrait fin en octobre 2025”» a déclaré un résident local.

Toutefois, des initiatives solidaires se mettent en place, comme l’achat de containers pour stocker les affaires des sinistrés pendant les travaux, financé par l’Association des Maires de Charente-Maritime. Jacky Quesson, président de l’AMF17, a souligné : « Cela fait partie de nos tripes de soutenir les victimes de la catastrophe. » Jusqu’à présent, l’État a débloqué plus de 1,3 million d’euros d’aide.

#Français

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Aide financière au réaménagement de la commune de Buais-les-Monts
NEXT en cours de restauration, cette maison du XVIIe siècle mérite le détour